Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

03 Mai :

 

 

La nuit fût courte et fort mauvaise pour nous… nous n’avons pas envie de traverser le détroit.  Mais hélas faut bien rentrer !!!

En route pour Ceuta, passage en douane vraiment une simple formalité, très peu de monde, pas un seul camping-car. Vingt minutes plus tard nous étions au port donc avons pu prendre le ferry ce 9h30 alors que nous avions prévu celui de 12h30. Pas d’arrêt course mais cela n’est pas important.

Dés le départ çà bouge beaucoup et ce qui devait arriver arriva….. victime du mal de mer je fus malade toute la journée…

Arrêt au camping Dom cactus II comme à l’aller.

 

 

04 Mai :

 

On roule et on roule… Arrêt pour courses à notre Décathlon préféré… Comme chaque année.

Installation sur l’aire de service d’Alquiéras. Toujours un très bon accueil. Quand nous avons fait voir la photo des forumistes au restau pour savoir où il se situait, le patron nous à dit avec un grand sourire. Ah Didier !!!

Finalement nous  irons manger dans un restau ouvrier indiqué par la patronne super restau pour manger de la très bonne viande. Un filet de bœuf un vrai régal.

Nous venons d'avoir des nouvelles de forumistes Raymond et Maryse, rencontrés à El Ouatia et qui sont pêcheurs. Voici quelques photo de leur prises.

 

 raymond1.jpg 

 

 

 

Le sar pèse 2,050kgs et le loup 1,5kgs 

 

 

 

raymond2.jpg

 

 

 

 

05 Mai :

 

Nous avons pas mal de kilomètres à faire donc nous partons vers 9h, verrons bien où nous élirons notre chambre à coucher ce soir.

Nouvel arrêt vers un décathlon… et oui n’avons pas tout trouvé au précédent !!!

 

Delta de L'Ebre

 


 

P1040615

 

 

 

Nous sommes presque arrivés à destination....

 

 

P1040617

 

  

Finalement nos chauffeurs ne sont pas trop fatigués nous poursuivrons jusqu’à Roda del Barra au camping Park juste en face de l’arc sur la nationale 340. Superbe camping où, nous les chibanis, nous ne payons que l’emplacement soit 8,1€ plus électricité si nous la voulons 3,5€ et 8% de taxe.


 

 P1040619

 

 

 

  P1040622

 

 

 

Après 530 kilomètres d’autovia ou de nationale, j’ai en envie de me dégourdir les jambes… Seule je partirai vers la plage puis le sentier aménagé en corniche vers le Roc San Gaieta. Un superbe petit village tout fleuri avec de belles maisons et un petit port. Quoidu banal me direz-vous ? oui mais c’est très beau et très agréable. Le voici en photo.

 


P1040628

 

 

P1040648

 

 

 

 

P1040651

 

 

 

 

P1040656

 

 

 

 

P1040654

 

 

 

 

P1040660

 

 

 

 

P1040664

 

 

 

 

P1040667

 

 

 

 

P1040671

 

 

 

 

P1040673

 

 

 

Nous irons manger notre dernière paëlla au restau du camping, profitant des 10% accordés aux campeurs. Bonne mais sans plus….

Demain ne partirons pas trop tard non plus, rendez-vous avec Sabine et les enfants pour manger ensemble au buffet de la Jonquéra.

 

6 Mai :

 

« il est l’heure de se lever, il est 7h45 » clame notre téléphone marocain.. Et oui nous partons à 8h30. C’est un peu tôt mais tant pis.

Prendrons l’autoroute pour éviter Barcelone et puis reprendrons la nationale II jusqu’à la Jonquéra, nos invités nous ont devancés, nous les retrouverons rapidement avec joie et pourrons déguster le buffet.

Nous poursuivons ensuite jusqu’à Bédarieux pour une halte de quelques jours chez maman.

Ainsi prend fin notre épopée de trois mois.

 

 

Mais nous n’avons qu’une idée en tête c’est de retourner au Maroc. Le virus, si difficile à éradiquer, nous a frappé depuis notre premier voyage et à peine arrivés,  pensons déjà au prochain. Nous espérons de tout cœur qu’il pourra se faire à trois camping-cars, nos amis de Bligny nous ont beaucoup manqué, ou à quatre si nos amis Meylanais ont envie de nous rejoindre. Mais nous avons tout de même passé trois mois merveilleux.

 

Le Maroc, terre hospitalière, terre de tous les contractes nous a envouté. Il y a un fossé immense entre les petits villages berbères construits en terre battue qui vivent de façon traditionnelle, souvent sans eau courante ni électricité et les villes où les couples ne se cachent plus ou la djellaba et les babouches ont fait place aux jeans et aux escarpins.

 

Nous y avons retrouvé toujours avec le même plaisir les amis rencontrés au fil de nos voyages et avec qui nous avons tissé des liens très forts.

 

 Cette année avons aussi rencontré de nombreux forumistes avec qui nous avons sympathisé, avons mis des visages et des prénoms, sur des pseudos, pas tous hélas. Impossible de se souvenir de tout le monde. La rencontre d’Erfoud, une première pour nous, a permis ce rapprochement.  

 

Le Maroc a une âme, les Marocains, le sens de l’hospitalité et de l’accueil, malgré leur pauvreté. Ils ont parfois peu mais donne tout.

 

De Tanger à Saïda la méditerranée vient lécher de magnifiques plages, mordre des falaises et grignoter de délicieuses criques, on pourrait, par endroit, presque se croire en Andalousie. La côte Atlantique, battue par les vents sent bon les effluves marines, l’eucalyptus ou le tamaris. Le bleu enchanteur de cet océan qui roule souvent de belles vagues rugissantes, se confond parfois avec ce ciel où brille sans cesse l’astre divin. C’est dans ce splendide décor que l’on peu se délecter de poissons frais ou de quelques plats traditionnels, s’endormir bercé par le clapotis ou le rugissement des vagues, se faire bronzer ou tout simplement se laisser aller à la méditation.

 

Dans le sud le sable ne demande qu’à tout envahir…. ce Sahara qui me fascine est toujours changeant : immensité de rocaille ou de sable où la vie semble avoir disparue.  Le désert est indissociable d’oasis, ces petites tâches vertes ou ces longs rubans de palmiers qui ondulent sous le vent.

 

Les villes visitées sont fascinantes et éblouissantes, villes où se mêlent  passé et présent pour nous offrir des sensations fortes.

 

L’artisanat traditionnel est encore dynamique, déambuler dans les souks met nos sens en éveil… le marchandage est un jeu avec lequel nous avons beaucoup de mal… c’est un vrai rituel qui nous agace parfois… C’est un art que nous ne possédons pas. Nous sommes un peu moins hélés et l’on entend moins souvent « pour le plaisir des yeux » ou « moins cher que cher ». Peut être au neuvième voyage l’on y prête moins attention.

 

Nous n’oublions jamais le refrain…

 

                                      NOUS REVIENDRONS !!!!

 

                                               Nous viendrons encore chercher un parfum d’aventure mais aussi revoir tous nos amis de Fès, d’Oujda, de Bouarfa, d’Ich, de Talliouine, d’Aourir et d’El Jadida.

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by