Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

02 Mars :

 

Ciel bleu et soleil sont toujours présents. Nous ne verrons pas Gaëlle ni Aziz pour les saluer. Dommage !!!

Nous avons été ravis de passer quelques jours dans ce coin paradisiaque où l’accueil y est chaleureux et la pastilla délicieuse.

Notre route prend rapidement de l’altitude dans ce désert de pierres, des collines irisées sous ce soleil levant, quelques palmiers agitent leurs palmes dans le fond d’un oued asséché.

 

 

 

03-Maroc-12 6894

 

 

03-Maroc-12 6895

 


Premier arrêt, arrêt café… Beaux plissements,

 

 

 

03-Maroc-12 6896

 

 

 

canyons profonds,

 

 

 

03-Maroc-12 6902

 

 

 

parois abruptes, rochers aux formes diverses, composent un étrange paysage, grandiose et rougeoyant  rehaussé par la neige sur le Haut Atlas qui se profile à l’horizon.

 

 

 

03-Maroc-12 6898

 

 

 

Roche grises irisées, brulées par le soleil ardent, vallées encaissées, touffes d’épineux et  petits buissons jaunes telle est la toile de fond qui s’offre à nous durant la montée au Tizi n Tinififft (1660m).

 

 

 

03-Maroc-12 6899

 

 

 

Cette route en bon état, assez fréquentée, qui se tortille au gré du relief, nous conduit donc rapidement au col. Là malgré les paysages désolés, la vue est superbe. Dans cet immense milieu minéral que l’on surplombe, une petite tâche verte apparait autour de quelques maisons, spectacle étonnant d’une nature redevenue généreuse, miracle  de l’eau. Le village d’Aît Saoun se blotti donc dans une petite palmeraie agrémentée d’arbres fruitiers en fleurs.

 

 

 

03-Maroc-12 6913

 


Nous avons perdu de l’altitude mais notre route sinue toujours dans des paysages désertiques, colorés, là deux trois palmiers quelques arbres fruitiers, une maison en ruine témoignent d’une présence humaine qui a sans doute déserté ce lieu si inhospitalier.

Comme vous pouvez le voir, de belles biquettes noires errent à la recherche d’une touffe d’herbe, traversent la route poursuivies pas le berger, seule vie visible sur ce plateau désolé.

 

 

 

03-Maroc-12 6922

 

 


Arrivée au camping de la palmeraie à Ouarzazate. Petit camping agréable, sous les palmiers aux sanitaires rustiques mais propres.

 

 

 

03-Maroc-12 6942

 

 


Mario et Martine sont là, après installation nous prendrons tous ensemble l’apéro.

 

 

 

 

03-Maroc-12 6944

 

 


Après le repas, appareil photo en main, je vais faire un tour dans la palmeraie jouxtant le camping. Un petit moment de bonheur, un plaisir que je savoure seule dans une atmosphère sereine.

 

 

 

03-Maroc-12 6934

 

 

 

03-Maroc-12-6935.jpg

 

 

 

Hélas on peut aussi voir ceci....

 

 

 

03-Maroc-12 6950

 

 

 

Pas une palme ne bouge, pas le moindre souffle, seul, parfois le crissement léger de mes chaussures sur ces petites bordures de terre qui entourent les lopins de terres cultivés, vient troubler le silence. Je marche sans but dans ce lieu magique, des images plein les yeux, grimpe sur de petites collines

 

 

 

03-Maroc-12-6959.jpg

 

 

 

d’où la vue s’étend du Haut Atlas enneigé au lac de barrage Mansour Eddahbi qui s’étale comme une trainée de poudre bleu.

 

 

 

lac

 


Ouazazate et les cimes du Haut Atlas.

 

 

 

03-Maroc-12 6968

 

 

Un palmier citron....

 

 

 

03-Maroc-12-6970.jpg

 

 

                                                    Pardon !!!!!!   Six troncs......

 

 

Au seuil du grand sud Ouazazate, mélange saisissant d’oasis, des casbahs et de vallées luxuriantes, c’est installée, laissant derrière elle une immensité désertique souvent balayée par les vents chauds du Sahara et en arrière plan les cimes enneigées du Haut Atlas.

Ouarzazate, le Hollywood Marocain, possède plusieurs studios de cinéma. Ouarzazate, ville touristique, abrite de nombreux hôtels mais on peut aussi y être transporté dans un autre monde où le temps semble s’être arrêté en visitant les casbahs.Balade en ville (nous sommes un peu loin, nous avons pris un camping-car pour soulager nos jambes de chibanis…) Quelques achats d’abord pour satisfaire notre gourmandise…. Des gâteaux bien entendu. Puis quelques courses chez Dimitri et enfin au Bazar Rabah, que nous avons découvert que l’an dernier, bien que dans le guide « campings du Maroc ». Ici des prix marqués, concurrentiels, ceci évite le marchandage que nous n’apprécions pas vraiment. Le patron est très sympathique, cultivé mais pas pressé…. Nous avons fait pas mal de courses à plusieurs, il nous a consenti une petite remise.

 

Fou rire communicatif Brigitte et Barbel on échangé leur chaussures, l’une trouvait ses chaussures trop petites et les orteils dépassaient, l’autre trop grande, elle croyait que subitement elles s’étaient agrandies….

Retour chez nous….

 

 

 

 

 

03 Mars :

 

 

Je vais sans doute répéter tous les jours qu’il fait très beau….

Ce matin rien ne presse, papotage par ci papotage par là, puis café dehors chez nous, nous invitons notre voisin qui vient d’acheter une maison dans le coin et puis Mario.


En route vers Ouarzazate.

 

 

 

03-Maroc-12 6988

 

 

 

D'Ourzazate vers Tifoultoute.

 

 

 

03-Maroc-12 6992

 

 

 

Courses chez notre boucher favori « Viandal » et direction Tifoultoute chez Claudie.


Oued Tifoultoute

 

 

 

03-Maroc-12 6993

 

 

 

Toujours le même accueil chaleureux. Hélas en ce moment elle a peu de monde. Nous papotons encore avant de passer à table.

 

Installation dans le jardin.

 

 

 

03-Maroc-12 6996

 

 

 

 

03-Maroc-12 7021

 

 

 

Papotage dans le patio

 

 

 

03-Maroc-12 6998

 

 

 

 

Explication sur les plumes de paon, qui sont vraiment magnifiques, ce dernier les perd à l'automne tous les ans. Comme quoi on en apprend tous les jours....

 

 

 

 

03-Maroc-12 6999

 

 

 

 

Au menu Harrira, salade de courgettes ou de poivrons, couscous agneau et flan, le tout arrosé d'un boulaouane gris. Au soleil il fait trop chaud... nous démanageons à l'ombre, à l'ombre il fait trop frois.... Nous irons prendre le thé à la menthe agrémenté de petites crêpes à garnir soit au miel soit à la marmelade d’orange, au soleil.  Qu'elle comédie !!! pas compliqué les Français....

 


 

03-Maroc-12 7004

 

 

 

03-Maroc-12 7005

 

 

 

006-copie-1.jpg

 

 

 

03-Maroc-12 7007

 

 

 

Lhacen est venu nous saluer dès son arrivée.

 

 

Dame tortue dans le patio.

 

 

 

03-Maroc-12 7011

 

 

 

 

03-Maroc-12 7010

 

 


Relax, lecture, jeux pour certains en ce début d’après midi. Pour moi, confortablement installée sur une petite table à l’ombre d’un petit olivier dont le feuillage argenté s’agite sous la brise, internet et devinez quoi …. Forum du Maroc. Mais la carte postale que j’ai malgré tout devant les yeux est magique : des palmiers qui suivent l’oued Tifoultoute, seule tache verte dans ce désert de pierre brûlé par le soleil ardent, la vieille casbah en ruine plantée sur son petit piton et en fond le Haut Atlas dont les cimes les plus élevées sont couronnées de neige étincelante. Ce décor magnifique me détourne parfois de mon clavier laissant ainsi la place aux rêves…. Surtout que le lieu est calme et reposant.

 

 

 

 

03-Maroc-12 7022

 

 

 

03-Maroc-12 7020

 

 


Vers 16h nous irons faire une grande balade depuis la casbah Zitoune que voici

 


 

P1100199

 

 

 

voir ces décors de cinéma qui personne ne visite. Encore faut-il savoir qu’ils existent. Le gardien est là nous donnant quelques explications, il semblerait qu’ils soient à nouveau d’actualité.

 

L'entrée des artistes !!!

 

 

 

P1100202

 

 

 

P1100204

 


Au retour nos amis disputent une partie de pétanque acharnée, alors que la chienne de la maison mordille le cochonnet chaque fois qu'elle peut l’attraper. Il bénéficie ainsi de gâteaux ou de saucisson et lâche ainsi l’objet précieux.

Ce soir apéro chez nous… Et oui on est déjà samedi.

 

 

 

 

04 Mars :

 

 

Encore un ciel bleu et un beau soleil ce matin.

Le départ est fixé à 9H, Claudie nous a fait livrer le petit déjeuner, jus d’orange frais et crêpes chaudes, un vrai régal. Quelle délicate attention, quelle hospitalité à la marocaine !!!

Nous allons régler notre dette et lui dire au revoir. Il est évident que lors d’un prochain voyage nous y reviendrons. Chaleureuses ambassades et c’est presque la larme à l’œil que nous quittons Claudie, Lhacen et ce petit coin de paradis.

Notre route sinue dans cette immensité déserte en direction d’Aït Ben Haddou où le Haut atlas enneigé semble une barrière infranchissable.

 

 

 

04-Maroc-12 7023

 

 

 

04-Maroc-12 7031

 


Emergeant de cette terre rouge le ksar d’Aït Ben Haddou, s’étage rive gauche de l’asif Melah, à flanc de colline et semble surgir d’un rêve. Extraordinaire entassement de maisons brun-rouge, entouré de muraille, à leur pied l’océan verdoyant de l’oasis, tout autour des collines dénudées et dans le lointain les sommets enneigés du haut Atlas qui étincellent.

 

 

 

ait behadou

 


Nous poursuivons sur Télouet dans des paysages désertiques qui offrent une extraordinaire palette de couleur, des falaises entaillées par l’oued sans doute fort capricieux et imprévisible.

 

 


04-Maroc-12 7041

 

 

 

04-Maroc-12 7054

 

 


Quelques casbahs  en ruine, un chapelet de villages, en terre battue, aux toits plat se fondent dans ce paysage coloré de toute beauté. A chaque virage ce paysage toujours très coloré, change, un paysage fantastique, à couper le souffle que j’ai du mal à vous décrire tellement il est beau. Les photos seront plus parlantes (voir diaporama intitulé de Aït Ben Haddou à Télouet).

 

 

 

04-Maroc-12 7056

 

 

 

04-Maroc-12 7066

 

 

 

04-Maroc-12 7073

 


Nous caracolons le long du lit de l’oued qui roule filet cristallin au milieu de gorges profondément entaillées  et d’une extraordinaire beauté.

 

 

 

04-Maroc-12 7079

 

 

 

04-Maroc-12 7082

 

 

 

Un large ruban aux multiples tons de vert où se mêle le rose et le blanc des amandiers en fleurs, suit fidèlement l’oued.

 

 

 

04-Maroc-12 7093

 

 

 

04-Maroc-12 7122

 

 

 

04-Maroc-12 7132

 

 


Après le dernier village la route se fait très chaotique, presque une piste, et encore une mauvaise piste…..  témoin de fortes pluies qui peuvent s’abattre sur la région et qui ravinent tout. Mais les paysages sont toujours splendides encore plus colorés et même quelques conifères se sont invités.

 

 

 

04-Maroc-12 7140

 

 

 

04-Maroc-12 7144

 

 

 

04-Maroc-12 7149

 

 

 

04-Maroc-12 7156

 

 

 

Ils s’intensifient à l’approche de Télouet, paysages beaucoup plus alpestres où apparaissent les sommets enneigés.

 

 

 

04-Maroc-12 7160

 


Repas de midi à Télouet, village situé au cœur du pays Glaoua, dans un amphithéâtre de montagnes, dominé par une imposante casbah en ruine le nid d’aigle, bastion du Glaoui, forteresse ou caravansérail aux éléments de traditions berbère.

 

 

Un restaurant de Télouet, architecture très spéciale.

 

 

 

04-Maroc-12 7166

 


Par manque de temps nous ne la visiterons, dommage pour celles et ceux qui ne la connaissent pas, même s’ils ne reste que quelques vestiges de sa grandeur passée, elle vaut le détour.. Elle sera l’occasion d’un prochain passage mais peut être cette fois en sens inverse pour voir ce paysage époustouflant d’une autre façon.

La route de qualité moyenne, serpente ensuite en direction du col du Tichka 2260m à travers un pays austère, coloré, piqueté seulement de quelques chênes verts et de gros genévriers noueux et torturés. Quelques petits douars s’y cachent.

 

 

 

04-Maroc-12 7169

 

 

 

04-Maroc-12 7172

 

 

 

04-Maroc-12 7180

 

 


Au col, balayé par un vent plutôt froid, les vendeurs de pierres ou de géodes nous hèlent, nous collent….Qu’ils sont lassants !!!

 

 

 

04-Maroc-12 7188

 


La descente est toujours aussi impressionnante, virages serrés, des kilomètres de méandres dans cette immensité montagneuse désertique couronnée de neige.

 

 

 

 

04-Maroc-12 7194

 

 

 

04-Maroc-12 7198

 


Descente rapide dans la vallée où le climat est sans doute assez rude, les arbres sont encore dépouillés et attendent leur nouvelle parure verte, celle-ci apparaitra dès que l’attitude sera moindre, environ les 1000m. Nous longeons l’oued Zate qui nous ménage de belles vues.

 

 

 

04-Maroc-12 7202

 


Encore une belle montée jusqu’au col Aït Imguer dans un paysage alpestre très boisé mais où le sol reste rouge. Un arrêt nous permettra de discuter avec une adolescente et sa sœur plus petite. L’ainée qui doit avoir 14 ou 15 ans ne va plus à l’école et nous fait comprendre qu’elle coupe de l’herbe et la porte sur son dos. Encore un avenir bien incertain pour ces filles des douars isolés.

Dès que l’on amorce la descente vers la riche plaine d’Haouz, les champs sont verdoyants, les graminées poussent sur des petits lopins de terres bien délimités.

 

 

 

04-Maroc-12 7207

 

 

 

La végétation change les figuiers de barbarie, les oliviers et les palmiers font leur apparition. Contraste frappant entre le versant nord au climat semi-désertique et continental et le versant sud subtropical, chaud et humide.

Arrivés vers Marrakech avons quelques difficultés à retrouver la direction de la vallée de L’ourika. Un charmant automobiliste à qui nous avons demandé notre route, modifie son itinéraire pour nous mettre sur le droit chemin. Quelle gentillesse ! C’est grâc à lui que nous retrouvons rapidement l’Ourika Camp où nous dormirons ce soir et demain.

Superbe camping, très propre, aux places spacieuses et bien délimitées, toutes avec prises électrique, magnifique piscine, magnifique salle de restaurant et magnifiques sanitaires. Que dire de plus,  l’accueil y est chaleureux, thé et petits gâteaux nous seront servis individuellement au camping-car. Nous avons rencontré Jean Claude qui nous a conseillé sur la visite de la vallée de l’Ourika et d’Oukeimeden.

Apéro chez nos voisins immédiat, Barbel  et Jack pour ne pas les nommer….

Une journée fascinante, un coup de cœur…… Le deuxième de cette année avec la casbah Imchguiguilne.

 

 

 

 

O5 Février :

 

 

Ce n’est que vers 9H30, sous un ciel bleu et un soleil déjà ardent que nous prenons la route vers la vallée de l’Ourika. De belles cimes enneigées se profilent devant nous, de vrais paysages alpestres qui rayonnent sous le soleil.

 

 

 

04-Maroc-12 7242

 

 

 

Une belle quatre voies qui devient rapidement une deux voies nous conduit à Caïd Ouriki, là elle devient beaucoup plus chaotique nous offrant tout le long des boutiques d’artisanat local et des riads.

 

 

 

04-Maroc-12 7359

 

 


Une marée d’oliviers dans la plaine fertile d’Haouz, puis dès que l’on prend de l’altitude les peupliers avec leur robe légère vert clair font leur apparition et crée un spectacle étrange avec le vert foncé des conifères et des genévriers.

 

 

 

04-Maroc-12 7250

 

 

 

On surplombe ainsi la verdoyante vallée de l’Ourika, on admire les sommets enneigés, tout cela au milieu d’un paysage boisé.

 

 

 

04-Maroc-12 7256

 

 

Ils attendent les touristes....

 

 

04-Maroc-12 7264

 

 

 

Beaucoup de femmes sont à l’œuvre, là elles coupent de l’herbe à la serpette, là elles transportent de lourds fagots d’herbe, là de lourds fagots de bois tout en cheminant sur des sentiers escarpés et souvent loin des habitations.

Nous quittons la vallée de l’Ourika pour partir à l’assaut d’Oukeimeden. Notre route épouse les contours de la montagne offrant des vues magnifiques. Des cultures d’arbres fruitiers tapissent le font de la vallée, des douars s’agrippent à la paroi comme la misère au pauvre monde, tentant de se confondre avec ce sol rouge, de petits champs de céréales agitent leur frêles tiges sous la brise légère.

 

 

 

04-Maroc-12 7300

 

 

04-Maroc-12 7301

 

 

 

Cette lente progression se fait tantôt rive droite tantôt rive gauche d’un petit oued encaissé, aux eaux cristallines, résultat de la fonte des neiges. Les cultures en terrasses y dévalent la pente créant une symphonie de vert et de rouge.

 

 

 

04-Maroc-12 7341

 

 


Des paysages variés magnifiques parfois un tapis de verdure au milieu d’un écrin de montagnes aux cimes enneigées.

 

 

 

 

04-Maroc-12 7309

 


 

Dès 2000m vue à l’infini sur la verdoyante plaine d’Haouz.

Repas de midi à 2500m d’altitude dans un cadre inhabituel de haute montagne avec des pistes de ski en toile de fond.

 

 

 

04-Maroc-12 7318

 

 

 

Je vous laisse découvrir la station en images vous serez surpris, très surpris. Quelques habitations éparses, un grand hôtel,

 

 

 

oukeimeden

 

 

 

le refuge CAF où nous avons dormi en 95. Souvenirs, souvenirs....ascension du Toubkal et de l'ounakrim.

 

 

 

04-Maroc-12 7311

 

 

 

et des petits restaurants et imaginez les magasins de sports ou de locations … Regardez bien et oui, les loueurs sont là avec leur matériel à même la neige.

 

 

 

04-Maroc-12 7319

 

 

04-Maroc-12 7324

 

 

 

Des promeneurs.

 

 

 

04-Maroc-12 7328

 

 

P1100230

 

 

 

Le seul télésiége.

 

 

 

P1100231

 

 

 

Le petit lac de la station.

 

 

 

04-Maroc-12 7332

 

 

 

Par contre beaucoup de vendeurs de miel, de pierres ou de babioles, très collants, à la limite du harcèlement.

Lors de notre descente rencontrerons des enfants délurés qui tentent de nous arrêter en se mettant au milieu de la route ou en y installant une bouteille de gaz…Un appareil photo à la main ou parfois un petit signe réprobateur suffit à les faire fuir.

A chaque virage les paysages sont différents et les tonalités changent en fonction de l’éclairage.

Des camions lourdement chargés, sans doute venant du grand souk du lundi de Tnine de l’Ourika,

 

 

 

04-Maroc-12 7346

 

 

 

déposent les colis le long de la route

 

 

 

04-Maroc-12 7355

 

 

 

et leur propriétaires les ramènent chez eux sur leur dos.

 

 

 

 

04-Maroc-12 7356

 


Nous poursuivrons notre périple dans la haute de la vallée de l’Ourika, aux généreuses prairies ombragées par des peupliers ou des saules, s’engouffre progressivement dans le haut Atlas. On est fasciné par ce paysage coloré ou le vert des cultures et des arbres et rouge de la terre se marient parfaitement.

 

 

 

04-Maroc-12 7425

 

 

04-Maroc-12 7415

 

 

 

Même ce lundi il y a beaucoup de monde sur cette route en piteux état, ou les croisements s’avèrent parfois difficile. Arhbalou, petit village de la vallée tente de nous séduire par ses nombreux petits restaurants, souvent les pieds dans l’eau et ses rabateurs entreprenants.

 

 

 

04-Maroc-12 7357

 

 

 

Drôle de spectacle toutes ces guinguettes au bord de la rivière qu’il faut franchir par des petits ponts népalais parfois un peu branlant. Ici il faut avoir le pied marin et ne pas craindre le vertige.

 

 

 

04-Maroc-12 7373

 

 

 

04-Maroc-12 7375

 

 

04-Maroc-12 7386

 

 

 

04-Maroc-12 7411

 

 

 

 

Nous poursuivrons jusqu’à Setti Fatma, fort encombré ce soir, difficile de se garer, nous n’osons pas traverser le village vue l’étroitesse de la rue. Nous faisons donc de mi tour. Il est bien trop tard pour aller aux cascades et faire une super balade dans ce petit coin paradisiaque. Nous avons vu trop grand, bien que peu de kms, il est difficile de conjuguer les deux visites. Jean-Claude nous le confirmera.

Cette journée restera quand même un coup de cœur et nous referons cette vallée de l’Ourika, sans doute dans d’autre conditions, avec un mini bus pour nous six avec des arrêts au gré de nos envie. Jean-Claude pourra nous programmer cela. Nous reviendrons.

 

 

06 Février :

 

 

C’est une journée « relâche », comme je les aime… pas grand-chose à faire….

Nous mettrons les pieds sous la table, et qu’elle table…. Devant la piscine avec  un très bon repas dans nos assiettes, succulent tajine de poulet aux citrons et olives et une excellente tartelette aux fraises.

 

 

 

P1100237

 

 

 

P1100235

 

 

 

<

img alt="P1100239" height="375" width="500" class="CtreTexte" src="http://img.over-blog.com/500x375/3/62/90/35/02-Maroc-12/04-Maroc-12/P1100239.jpg" />

 

 

Au préalable avions vu Jamila et le cuisiner pour décider de notre menu, dans une cuisine impeccable.

Jean-Claude, en maitre des lieux attentif s’occupera de nous. Nous pourrons discuter de tout et de rien avec lui en toute simplicité.

 

Quelques photos du restaurant décoré avec beaucoup de goût.

 

 

 

P1100240

 

 

 

P1100241

 

 

 

P1100242

 

 


Après midi sur un transat devant la piscine, que du bonheur !!!!

Ce soir cidre chez nos voisins et briefing pour demain.

 

 

 

 

Direction la côte…

 

 

07 Février :

 

 

Journée de liaison.

Nous quittons l’Ourika Camp un peu à regret… nous y étions si bien.

C’est Jamila toute souriante, comme toujours, nous accueille lors du paiement, elle vient nous dira au revoir et nous souhaiter bonne route avec beaucoup de gentillesse. Nous lui demandons de saluer Jean-Claude qui n’est pas là.

La traversée de Marrakech sera comme à l’ordinaire un peu pénible, beaucoup de circulation un peu anarchique, pas mal de vélos et de mobylette, mais un peu moins que par le passé.

 

 

 

04-Maroc-12 7428

 

04-Maroc-12 7429

 

 

 

04-Maroc-12 7430

 

 

 

04-Maroc-12 7431

 

 


C’est avec un peu de mal que nous trouverons « Marjane ». Après les courses direction Sebt-des-Gzoula, chez notre marchand d’huile d’olive, favori. Des collines désertiques se dressent des deux côtés de la route, des champs cultivés où les céréales éparses souffrent de la sècheresse.

Dès l'embranchement pour Safi notre route, presque rectiligne, court dans une plaine céréaliere, les épis sont plus serrés mais manquent quand même d'eau, cette eau qui semble faire tant défaut cette année. A l'approche de Sebt-des Gzoula les oliviers font leur apparition.

 

 

 

04-Maroc-12 7434

 

 

 

Elle est toujours aussi bonne et n’a que très peu augmenté.

Installation au camping de Safi où il y a pas mal de monde.

 

 

 

021.jpg

 

023.jpg


 

08 Février :

 


Encore une journée de liaison pour rejoindre Moulay Abdallah où la fiesta va commencer…..

 

Départ comme prévu dès 9h toujours un beau soleil, un ciel bleu mais un peu de vent. Nous longeons un océan d’huile, une côte à falaises légèrement ourlée de blanc

 

 

 

04-Maroc-12 7435

 

 

 

04-Maroc-12 7436

 

 

 

qui se transforme ensuite en belle plage de sable roux après le cap Bedouza.

 

 

 

04-Maroc-12-7441.jpg

 

 


Les femmes et les hommes  sont aux champs, les bergères et les bergers à leur poste, les enfants sur la route de l’école.

 

Le phare du cap Beddouza.

 

 

 

04-Maroc-12 7437

 


Les cultures dscendent jusqu'à la côte.

 


 

04-Maroc-12 7443

 

 

 

Arrêt à Oualidia, nos routes se séparent, nous disons au revoir à nos amis, nous ne les retrouverons que lundi après le rassemblement.

Après Oualidia paysannes et paysans s’activent dans les cultures maraichères, ramassage, lavage, emballage…

 


 

04-Maroc-12 7454

 

 

 

04-Maroc-12 7459

 


Quelle adresse....

 

 

 

04-Maroc-12 7460

 

 

 

Un peu avant Moulay Abdallah les paysages sont beaucoup plus riants et fleuris, de fleurs roses, jaunes ou oranges poussent au  bord de la route et les coquelicots se mêlent aux céréales.

Arrivons au lieu de rassemblement vers 12h, beaucoup de camping-cars sont en place. 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 


Partager cette page

Repost 0
Published by