Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

06 Février :

 

 

Ciel gris et boudeur, peu de vent et températures clémentes.

En bandes régulières, parfois fraichement travaillées les cultures dévalent la pente jusqu’à l’océan, bien que très calme il est ourlé d’un fine dentelle blanche.

Quelques troupeaux paissent au bord de la route, vaches et moutons cohabitent, les petits bergers nous font des signes amicaux. Beaucoup de marocains, sans doute des chibanis, sont emmitouflés et encapuchonnés dans leur burnous de laine souvent marron, parfois à rayures grises noires et blanches. Mais n'est ce pas l'hiver ?

Au cap Beddouza descendrons jusqu’à l’océan trouvant ainsi un coin reposant pour prendre notre café.

 

 

 

01-Maroc-12 6194

 


Ensuite de petits lopins de terre, labourés depuis peu, entourés de murs de pierres sèches, semblent attendre la pluie….

Dès que l’on approche de Safi nous dominons l’océan du haut des belles falaises rouges, là quelques terres cultivés, quelques  maisons isolées, quelques minarets se mêlent à ce paysage semi désertique que nous traversons jusqu’à l’entrée de la ville. Dès lors le soleil revient et le ciel bleu se mêle intimement avec l’océan.

Safi, grand port sardinier, capitale de la céramique, ne nous pose aucun problème, peu de circulation sur le boulevard Hassan II.

 

 

 

 

01-Maroc-12 6196

 

 

 

01-Maroc-12 6199-1

 

 

 

Arrêt à Acima, petite surface ouverte, pour nous mais aussi pour nos camping-cars. Il est midi nous resterons là pour le repas.

Une erreur de pilotage et nous voilà sur la route vers Setb-des-Gzoula, occultant ainsi la côte. Encore le souk dans cette ville, comme à chacun de nos passages.

 

 

 

01-Maroc-12 6200

 

 

 

 

01-Maroc-12 6201

 

 

 

 

01-Maroc-12 6203

 

 


Notre route, bordée de beaux eucalyptus, caracole dans une plaine cultivée et verdoyante, puis saute de collines en collines où oliviers et arganiers se partagent le terrain. Cà et là quelques palmiers isolés s’agitent au vent, quelques figuiers étirent leurs squelettes dépouillés alors que quelques amandiers se parent de leurs belles fleurs roses.

 

 

 

01-Maroc-12 6204

 

 

 

01-Maroc-12 6206

 

 

 

01-Maroc-12 6207

 

 


Dans tous les petits villages traversés beaucoup de transporteurs locaux en tout genre, carrioles tirées par des mulets ou des ânes ont encore de beaux jours devant eux dans ces lieux à vocation essentiellement agricole.

Après Ounara une belle quatre voies nous conduira à Essaouira.

Au premier rond point la police nous fait garer. Mais au fait qu’avons-nous fait ? Avec un petit sourire il dit à Paul, votre femme n’a pas sa ceinture. Je lui montre que je suis bien attachée, mais elle passe sous l’accoudoir. J’explique alors mon problème, suite à une opération cela me gêne. Très compréhensif il nous laisse partir, convaincu par mon explication. La prochaine fois je ferai attention….

Au détour d’un virage, Essaouira, bersée par les alizés, bâtie sur une presqu’ile rocheuse, apparait soudainement dans toute sa blancheur, face aux iles Purpuraires, distantes de quelques centaines de mètres et qui sont une réserve ornithologique.

Installation au camping Sidi Magdoul où il y a beaucoup de monde. Nous sommes dispatchés le long des murs, peu importe nous avons une place.

 

 

 

07 Février :

       

Le ciel est très bleu, le soleil radieux mais hélas il fait du vent. Mais n’en fait-il pas tout le temps ici ?

Vers 11H partons donc cheveux au vent, ce vent omniprésent qui balaye le sable jusqu’à la ville et fait la joie de kit surfeurs et des véliplanchistes, peu nombreux.

Une ambiance unique flotte sur Essaouira, Essaouira l’océanique, Essaouira l’ensorceleuse et s’étend au-delà des murs de la cité, avec une rumeur incessante de cet océan dont le ressac roule sans arrêt pour venir mourir sur la grande plage presque déserte.

 

 

 

Image2

 

 

 

Entrons...

 

 

 

P1080709

 


Nous cherchons un restaurant, regardons par ci, regardons par là pour finir à « La Découverte » où nous avions très bien mangé l’an dernier. Frédérique nous accueille avec beaucoup de gentillesse. Nous n’hésitons plus, d’un commun accord nous nous installons.

Couscous au chameau pour les uns, tajine de poisson ou poêlée de lotte pour les autres, suivi d’un dessert. Le tout excellent, thé et café offerts. 

 

 

 

P1080713

 

 

 

 

P1080714

 

 

 

 Discuterons pas mal de temps avant de continuer notre promenade dans les souks, duMaroc, du forum.

 

 

 

P1080715

 

 

 

P1080710.jpg

 


Les remparts, le port,

 

 

 

P1080754

 

 

 

P1080755

 

 

la squala,

 

 

 

Image1

 

 

 

les envolées mouettes qui virevoltent et crient en déchirant la brume azurée, donnent à la ville un aspect singulier, un parfum d’air marin.

 

 

 

P1080728

 

 

 

 

 

P1080733

 

 


Balayée par un fort vent, nous arpenterons la plateforme d’artillerie des remparts  qui depuis son bastion nord nous offre une vue sur l’océan déchainé et la médina,

 

 

 

P1080719

 

 

 

 

P1080725

 

 

de son bastion sud le port, les iles et cet océan qui rugit.

 

 

 

P1080740

 

 

 

P1080751


Les marqueteurs et les ébénistes, véritables artistes, travaillent les bois de thuyas avec une rare délicatesse.

Essaouira est à la fois une citadelle maritime fortifiée et une station balnéaire appréciée où la douceur du climat est une invitation à la détente, à la flânerie et au repos.

 

 

 

P1080739

 

 

P1080759

 

 


La plage est un long ruban bercé souvent par la houle, une immensité qui surprend où l’on se sent vivifié par l’air marin.

Essaouira on s’en souvient…. Essaouira on y revient….

Retour tranquille au camping.

 

 

 

08 Février :

 

 

Toujours un ciel bleu, toujours du soleil et toujours du vent.

Notre route est vraiment dentelée, le goudron fait défaut et demande l’attention de nos chauffeurs surtout lors des croisements, les nids de poules sont parfois des nids d’autruche, mais au fil des kilomètres elle s’améliore.

Collines peuplées d’arganiers, cet arbre endémique du Maroc au tronc souvent noueux et tortueux, au feuillage épineux se profilent tout le long de notre route.

 

 

 

01-Maroc-12 6209

 

 

 

01-Maroc-12 6212

 

 

 

01-Maroc-12 6214

 

 

 

C’est un arbre mythique et sacré dont on extrait de son fruit l’huile d’argan couramment utilisée  que ce soit en  cuisine ou en cosmétiques.

Lors de notre arrêt café, deux enfants viennent nous dirent bonjour, ils rigolent beaucoup de nous voir ainsi dans un camping-car. Nous les amusons, ils sont très gentils et souriants. Nous sommes presque tentés de leur donner quelques friandises, mais ne le feront pas.

De nombreux troupeaux de chèvres ou de moutons plus ou moins importants paissent sous l’œil vigilant du berger ou de la bergère, parfois fort jeunes, des maisons blanches ou ocre se nichent dans la campagne, tel est le paysage que nous traversons.

De nombreux panneaux nous indiquent la vente de l’huile d’argan, ou des coopératives de femmes, parfois des petits stands improvisés nous en proposent.

Les oueds sont à sec ou presque, les cultures de céréales clairsemées et récalcitrantes tentent de lever leur tête comme pour implorer la pluie, cette pluie qui ne veut pas tomber cette année.

Encore des jumelles en vue à l’embranchement d’Imsouane, nous ne craignons rien, le chef de fille veille aux limitations de vitesse.

Repas de midi avant Tamri avec ce vent qui n’en finit pas de souffler et qui bouscule nos camping car et l’océan en toile de fond. Le spectacle est dans la lande, sommes aux premières loges : troupeaux chèvres et des moutons,

 

 

 

01-Maroc-12 6216

 

 

 

puis un oiseau qui avance tranquillement nous regardant du coin de l’œil

 

 

 

 

 

01-Maroc-12 6219-1

 

 

 

 

et hop… un bruissement de feuille et il s’envole.

 

 

 

 

01-Maroc-12 6220-1

 


Quelques kilomètre plus loin arrêt à Tamri pour l’achat des bananes, ces petites bananes produites dans la région et qui sont excellentes.

 

 

 

01-Maroc-12 6224

 

 

 

01-Maroc-12 6225

 


A notre droite la côte se rapproche, l’océan en colère se déchaine sans complaisance contre les rochers les façonnant à son gré, à notre gauche se profilent des collines semi désertiques.

 

 

 

01-Maroc-12 6228

 


Corvée d'eau...

 

 

 

01-Maroc-12 6233-1

 

 

Encore quelques tours de roues au bord de l’océan assagi puis une courte montée sur une piste correcte nous voilà à Terre D’Océan, en pleine campagne, sur les hauteurs (beaucoup de monde). Suite à notre coup de fil de ce matin, trois places pratiquement côte à côte nous on été réservées. Merci Emmanuelle.  

 

 

 

 

P1080766

 

 

 

P1080796

 

 

 

P1080793

 

 

 DSCN2070

 

 

 

De grands enfants !!!!!

 

 

 

P1100722

 

 

 

P1100724

 

 

 

Plus de vent, des températures agréables et nous voilà en tee-shirt et en bermuda. Quel plaisir après ces jours venteux et froids…


Pour Myriam....

 

 

 

DSCN2055

 

 

 

DSCN2059

 

 

 

Les plus courageux iront faire une grande balade, sous ce doux soleil chatoyant, sur les collines avoisinantes, grimperons jusqu’aux grottes et au petit village qui couronne la cime.

 

 

 

P1080773

 

 

P1080775-2

 

 

 

P1080776-1

 

 

 

P1080782

 

 

 

DSCN2062

 

 

 

 

Perchées sur des petits arganiers, défiant toutes les lois de l’équilibre, de petites chèvre noires broutent les jeunes pousses ou se délectent des noix d’argan.

 

 

 

DSCN2065

 

 

 

      09 Février :

 

 

Il fait encore frais ce matin mais toujours très beau, pas un seul nuage  ne vient troubler ce ciel d’azur. En quelques kilomètres nous voici au camping Atlantic Park d’Imourane, mais hélas il est complet, 24 camping-caristes sont sur la liste d’attente. Nous passons donc notre chemin, un peu à contre cœur.

Direction Aourir et le camping du même nom sur la route vers Imouzer des Ida Outanne.

 

 

DSCN2081

 

 

 

DSCN2080

 

 

Un superbe camping, en pleine nature, emplacements spacieux, bien délimités, des sanitaires impeccables, des machines à laver et très bon accueil.

Nous pourrons remettre nos bermudas et nos tee-shirts bien que de temps en temps le soleil se cache, de temps à autre, derrière de gros nuages blancs cotonneux qui se sauveront aussi vite qu’ils sont venus.


Qelques visites inattendues....

 

                                   En groupe...

 

 

 

DSCN2086

 

 

 

DSCN2088

 

 

 

Ou en solitaire...

 

 

 

DSCN2089

 

 

 

 

P1080804

 

 

 

P1080799

 

 

 

Repas de midi dehors et après midi cool sur nos relax, chacun à ses occupations favorites…..

Nous avons eu la visite de Fanfan et Albert, avons passé d’agréables moments ensemble et nous devons les retrouver au retour.

 

 

10 Février :

 

Fraicheur, soleil et ciel bleu comme tous les matins…

Bien que déconseillée au camping, sans doute radio camping-car, nous prenons la route en direction de Immouzer des Ida Outanes, route très étroite et sinueuse, aux croisements délicats. Nous suivons des gorges profondes où l’oued est à sec, çà et là quelques palmiers récalcitrants tentent de survivre. Un peu plus loin un mince filet d’eau sautille de pierre en pierre.

Nous sommes dans la vallée du Paradis, vallée au goût sucré et parfume, c’est aussi la route du miel.

Les gorges se resserrent, de belles falaises rouges se dressent fièrement ne laissant la place qu’à la route et l’oued Ankrim. La végétation reprend ses droits oliviers, palmiers, bananiers et figuiers, sous lesquels les habitants des douars pratiquent des cultures, y poussent en abondance. Les paysages sont splendides, dans cette vallée verdoyante quelques belles vasques reflètent cette magnifique palmeraie.

 

 

 

01-Maroc-12 6240

 

 

 

01-Maroc-12 6245

 

 

 

01-Maroc-12 6250

 


En grands tournants notre route grimpe sur le plateau à 900m d’altitude, un petit arrêt à Aquesri  juste pour repérer l’auberge Albassatine où nous avions si bien mangé l’an dernier.

 

 

 

01-Maroc-12 6258

 


Notre route prend encore un peu d’altitude pour atteindre les 1200, la végétation change, se fait plus alpine, conifères et gros genévriers.

 

 

 

01-Maroc-12 6260

 


Imouzer, tout de blanc vêtu, accroché aux pentes de l’Atlas occidental, apparait au détour d’un virage, nous surplombons alors une immense palmeraie.  

 

 

 

01-Maroc-12 6266

 

 


Doucement mais sûrement nous poursuivons notre itinéraire sur ce plateau du Djebel Touchka où les amandiers ont mi leur belle parure rose ou blanche, des douars  s’étagent sur les pentes avoisinants.

 

 

 

01-Maroc-12 6269

 


Nous montons toujours pour atteindre pratiquement les 1500m d’altitude dans un paysage méditerranéen et rocailleux.

Repas de midi sur une petite plateforme, en contrebas de beaux villages aux maisons en pisé, aux toits plats se confondent avec le terre.

 

 

 

 01-Maroc-12 6273

 

 

 

01-Maroc-12 6275

 

 

 

01-Maroc-12 6290

 


Le terrain devient de plus en plus ingrat et apparemment désertique et sans vie, il n’en est rien de nombreux troupeaux de chèvres noires y trouvent refuge, souvent gardés par de jeunes bergères, tandis que des petits oiseux volètent çà et là.

Dans les petits villages traversés, hommes et enfants ont souvent revêtu leur djellaba blanche, tandis que les femmes arborent des vêtements aux couleurs chatoyantes, on est vendredi jour de la grande prière.

Dès que l’on amorce la grande descente vers la nationale 8, route de Marrakech, nous traversons un paysage époustouflant de toute beauté avec en toile de fond le lac de barrage Abdelmoumen.

 

 

 

01-Maroc-12 6294

 

 

Des terres rouges et ocre, ravinées par des fortes pluies aussi soudaines qu’éphémères, parsemées du vert des arganiers ou des oliviers, des douars aux murs en pisé, telle est la nature environnante que nous découvrons.

 

 

 

01-Maroc-12 6297

 


La nationale 8 est très roulante, en très bon état, peu de trafic, seuls quelques camions lourdement chargés y circulent, nous sommes vendredi et de plus l’autoroute est maintenant opérationnelle, ceci explique peut être cela…

 

 

 

01-Maroc-12 6298

 


Nous suivons un camion si lourdement chargé de ferraille qu’il nous promène à 10 à l’heure, mais nos chauffeurs, respectueux du code de la route, ne franchirons pas la ligne continue, comme beaucoup de marocains.

Le Paradis Nomade affiche complet ce soir, dommage nous avions envie d’y passer une journée.

J’avais vu sur le forum un nouveau camping à 5kms d’Agadir, erreur de ma part c’était 5kms de Taroudant, donc arrêt briefing…

Nous irons donc aux jardins de la Koubdya. Nous voici installés sur une immense propriété de 80 hectares, un petit paradis, loin de l’agitation de la nationale 10 où il fait bon sentir le parfum des orangers, écouter le piaillement des oiseaux ou le bruissement de feuilles agitées par la brise, flâner dans le jardin fort agréable qui apparait tel un tableau ou encore s’isoler dans la propriété pour retrouver calme et sérénité.

 

Faites le tour en images, bien qu'il soit un peu tard....

 

 

 

01-Maroc-12 6301

 

 

 

01-Maroc-12 6302

 

 

 

01-Maroc-12 6303

 

 

 

01-Maroc-12 6304

 


 

01-Maroc-12 6305

 

 

 

 

01-Maroc-12 6307

 

 

 

 

01-Maroc-12 6309

 

 

 

01-Maroc-12 6330

 

 

 

      11 Février :

 

 

La température n’est que de 4° ce matin malgré le soleil qui rutile déjà dans un ciel d’azur.

En route pour Agadir où nous devons faire des courses avant de filer sur Tiznit. Mais où mystère car nous supposons que le camping municipal affiche complet.

Grand ruban gris, la nationale 10 défile rapidement, sur le bas côté une piste cyclable, un grand progrès.

 

 

 

01-Maroc-12 6341

 

 

                   Au passage une fabrique de moellons...

 

 

 

011


            On peut aussi voir ceci sur la route !!!!

 

 

La traversée d’Agadir ou sa banlieue parait interminable, une circulation intensive et anarchique nous ralenti considérablement, tout change si vite que l’on à du mal à se reconnaitre.

Enfin nous voici à Marjane, il y a tant de camping-cars sur le parking que l’on se croirait presque au camping….Nous y retrouvons quelques camping-caristes déjà rencontrés,  pas mal d’Isérois avec lesquels nous échangeons quelques mots.

Nous mangerons sur place avant d’aller au souk.

Nous nous garons facilement, même s’il faut monter sur le trottoir au bord de l’oued à sec qui est plutôt une poubelle à ciel ouvert. Un peu dommage pour une ville comme Agadir.

Je ne vous parlerai plus d’Agadir, grande ville européenne…. Grande station balnéaire jouissant d’un climat privilégié.

Il n’y a rien à dire !!!

Nous flânons dans ce souk où il y a peu de monde et trouvons notre bonheur : babouches, converse, écharpes…    Suivez nous !!!

 

 

 P1080817

 

 

 

 

P1080818

 

 

 

 

015

 

 

 

 

P1080819

 

 

 

P1080824

 

 

 

                  Séance essayage....

 

 

 

P1080825

 

 

 

 

                  Que choisir ?

 

 

 

P1080827

 

 

P1080828

 

 

 

P1080830.jpg

 

 

 

Que dire de ces belles oranges ?  Elles sont excellentes et à 40 centimes d'Euro. Rêvez!!!

        Vous ne trouverez pas les même en France.....

 

 

Quelques achats de légumes et fruits, ils sont si beau et si peu cher….

En route pour Tiznit, route fort encombrée, route qui va devenir une belle quatre voies.

Cette plaine désertique et caillouteuse est un peu monotone, y succèdent quelques plantations d’eucalyptus qui semblent parfois avoir beaucoup de mal à survire.

Encore un camion qui nous ralenti…

 

 

 

031

 

 

Quel beau chargement !!! Voilà de navets bien rangés.

 

 

 

02-Maroc-12-6347.jpg

 

 

 

02-Maroc-12-6351.jpg

 

 

            Coucher de soleil sur Tiznit.

 

 

En route pour le Riad Asslaff, nous ne tenterons même pas le camping municipal. Nous sommes parqués au fond de l’immense parking sans possibilité d’électricité, pas grave demain sera un autre jour.

Cela ne nous empêchera pas de passer d’agréables moments devant notre verre d’apéritif.

 

 

12 Février :

 

 

P1080852

 

 

P1080832

 


Matinée cool, pleins, vidanges, cuisine, papotage, balade dans le camping…..

L’eau y coule avec parcimonie…, vidanges aux seaux…pleins aux jerricans….électricité "flaiblarde"...sanitaires et douches insuffisants vue le nombre de résidants.

 

Suivez nous dans ce camping....Mais attention à vos petits "petons"

 

 

 

P1080835  

 

 

P1080837

 


Repas de midi dehors et je peux vous dire que le soleil nous darde de ses doux rayons. Nous pensons bien à tous ceux qui grelotent en France.

Balade en ville, un tour de camping, espérant trouver Geneviève et René. Comme nous le pensions il est complet.

 

 

 

P1080851

 

 

 

Un nouveau sanitaire impeccable à vu le jour au fond derrière la piscine. Le bureau a aussi fait peau neuve.

 

 

 

P1080839

 

 


Tiznit la présaharienne, au charme particulier, dans la plaine du Souss, lieu de rendez-vous de la mer et du désert, enfermée dans 7 kms de  remparts roses, flanquée de 56 tours et de 5 portes, est toujours une ville aussi agréable et accueillante où il fait bon déambuler en toute tranquillité.

 

 

 

P1080840

 

 

 

P1080844

 

 

 

Le petit souk et le marché municipal n’ont plus de secret pour nous. Dernières emplettes avant de regagner le camping.

 

 

 

/3/62/90/35/02-Maroc-12/P1080845.jpg" class="CtreTexte" width="500" height="375" alt="P1080845" />

 

 

Et surtout ne pas oublier les patisseries....

 

 

 

P1080849

 

 

 

P1080850

 

 

Fruits et légumes variés d'excellente qualité et peu chers....

 


Encore un apéro ce soir, agréables moments d’amitié et de convivialité.

 


Partager cette page

Repost 0
Published by