Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

SUIVRE LE TRAJET C'EST  ICI

 

 

06 Mars :

 

 

Voilà notre stationnement au milieu des oliviers.

 

 

2011-2 4927

 

Face à l'entrée de la casbah Zitoune.

 

 

P1020303

 

Avec vue sur l'oued et la Casbah Tifoultoute.

 

 

P1020300

 

 

 

P1020301

 

 

Ce matin va être une matinée découverte pour les gazelles…. Une première !!! Authentique hammam de quartier (rien à voir avec un hammam d’hôtel) pour ces dames où l'on se retrouvent qu'avec des marocaines, un rituel enrichissant. Jean François nous accompagne devant l’entrée. Nous payons notre entrée (10dh) nous précisons que nous voulons que l’on s’occupe de nous. On nous donne un ticket et un peu de savon noir dans un petit morceau de papier.  Donc le Monsieur tape deux coups avec une baguette magique  sur la grille en fer derrière laquelle il se trouve et voilà que la porte s’ouvre une jeune dame en slip vient nous chercher. Nous voilà donc dans un vestiaire commun, personne pour le moment donc nous ne nous sentons pas trop mal à l’aise et nous voilà en tenue d’Eve ou presque puisque nous gardons notre slip.

Le Hammam est composé de trois salles la première tiède, la deuxième un peu plus chaude et la troisième très chaude. Nous pénétrons donc dans la première pièce, nous suffoquons déjà dans cette atmosphère humide et chaude mais demandons à rester là. Inutile de vous dire que nous avons le fou rire mais que nous sommes aussi l’attraction de ces dames marocaines .Nous avons sans doute l'air un peu "plouk", mais nous étions quand même un peu au courant de ce qui se passe...

Nous étendons le tapis que nous a gentiment prêté Claudie, on nous apporte nos seaux d’eau chaude… mais l’on ne sait pas trop comment procéder, nous les petites nouvelles…Donc ces dames viennent nous savonner et puis c’est le gommage avec le gant el kiss (toile émeri)…. Surprenant toute cette peau morte qui roule sous ce gant utilisé par des mains expertes. Puis rinçage, shampoing et tout cela avec de l’eau prise dans le seau et versé avec une écuelle soit carrément avec le seau. Cela nous amuse mais l’on se sent bien. Puis un peu de repos assise sur nos tapis et enfin massage au savon noir des orteils à la racine des cheveux. Ces dames ont eu la gentillesse de nous amener nos serviettes ainsi la transition au vestiaire se fera en douceur. Un rituel sans doute ancestral qui relaxe.

Donc 5dh pour le vestiaire et 50dh pour la personne qui s'occupe de nous. Rien de tel pour se plonger au coeur de la vie marocaine, car le hammam, espace social, tient une place importante dans la vie quotidienne. C'est sans doute pour ces femmes qui ne voient souvent que le cercle familial, l'occasion de se détendre, de se confier, de bavarder et de passer le temps agréablement.

 Il fallait essayer c’est très agréable, et personnellement recommencerait à l’occasion.

Nos hommes nous attendent, nous mangerons au restau, dehors au soleil dans le patio en compagnie des paons et des tortues qui coquent….   

 


P1020289

 

 

 

P1020293

 

 

 

P1020297

 

 

Gratin d’aubergines


 

P1020291

 


Kefta, spaghéttis et oranges à la canelle.


 

P1020295

 

 

P1020292 

 

En compagnie de Claudie


 

P1020294

 

 

Après midi cool, bronzette, lecture…

Et ensuite balade sur la colline pour aller voir les décors de cinéma que nous ne connaissons pas Jeanine (qui aide Claudie) nous accompagne et nous sert de guide.

Promenez-vous avec nous au milieu de ces décors romains où il ne manque plus que César...

 

 

 

P1020305

 

 

 

2011-2 4935

 

 

 

2011-2 4932

 

 

 

 2011-2 4940

 

 

 

2011-2 4936

 

 

 

2011-2 4941

 

 

 

Et Voilà les artistes!!!!

 


 

CSC 4958

 

 

 

2011-2 4956

 

 

Elle nous expliquera aussi le projet espagnol du restaurant gastronomique, doublé d’une école hôtelière et en plus basée sur le poisson. Projet ambitieux qui n’arrivera peut être pas à son terme, comme l’autre projet hôtelier pourtant fort bien situé mais à l’abandon.

C’est le plus beau coucher de soleil marocain de cette année….

 

 

 

P1020342

 

 

 

P1020344

 

 

 

Comme tous les dimanches apéro et bons moments de détente.

 

 

 

07 Mars :

 

 

Il fait encore très beau ce matin et la température est très agréable. Ce matin nous avons encore eu nos crêpes et notre jus d’orange au camping-car. Quel accueil.  

C’est le départ remercions encore Claudie et lui disons à l’année prochaine, elle part en courses. Après le café nous irons donc payer nos repas à Jean François, maître des lieux avec son épouse en l’absence de Claudie.

Ce matin ferons un saut de puce puisque nous allons nous installer au camping municipal d’Ouarzazate.

Au passage la casbah Tifoultoute.

 


P1020351

 

 

L’oued du même nom.

 


P1020355

 

 

Les champs Elysées marocains.

 


P1020360

 

 

Ouarzazate capitale du cinéma.

 

 

 P1020363

 

 

Ouazazate c'est aussi la casbah Taourirt, casbah du Glaoui

 

 

P1020367

 

 

Nouveau rond point aménagé vers l’entrée du camping.

 


P1020370


Nous voilà donc installés, mais il ne reste que peu de places, avons eu une riche idée de nous installer ce matin….

Repas de midi pris tranquillement dehors, puis farniente et bronzette entre les passages nuageux.

Rencontre de forumistes : phile et son épouse, Josy 17, puis partons en ville à pied. Nouvelle rencontre Geneviève que nous connaissons depuis plusieurs années. Sommes aussi très heureux de la voir, lui promettons d’y passer au retour, mais il était trop tard nous remettons cela à demain.

Donc balade dans les souks sans être trop hèles, achats des fameux « gants émeri »…. puis au Bazard vers Dimitri et enfin des pâtisseries… Nous sommes très gourmands !!! n’est pas Lucien….

 

 

P1020376

 

 

 

P1020377

 

 

 

P1020378

 

 

 

P1020382

 

 

 

P1020383

 

 

Nous rentrerons en taxi pour ne pas rater, devinez quoi ?   "Plus belle la vie…" Mais n'est-elle pas belle la vie au Maroc !!!

 

 

08 Mars :

  


Les jours se suivent et se ressemblent, grand beau et chaud aujourd’hui….

Une matinée digne de camping-caristes retraités… lever vers 8h 30…. Achats fruits à la sortie du camping, de belles fraises…

 


P1020397

 

 

Café bien entendu, comme tous les matins vers 10h et voilà un vol de cigognes qui tournoient au dessus de nos têtes. Que font-elles là ?

 


2011-2 4991-1 

 

 

2011-2 4992-1

 

 

Ensuite apéro chez René  et Geneviève que nous retrouvons avec beaucoup de plaisir. Nous avions fait quelques étapes ensemble à Tiznit et à Fès en 2006. Papotage par ci, papotage par là, René n’a pas changé il est toujours aussi galéjeur.

 


P1020391

 

 

P1020392

 

 

Un bon repas, commandé au camping: salade marocaine, pastilla aux pigeons, thé et petits gâteaux, un vrai délice.

 


P1020394

 

 

Donc après cette matinée harassante et ce bon repas, le repos s’impose….. et les petits oiseaux picorent à nos côtés.

 


P1020399 

 

 

Vers 16h chercherons un menuisier qui nous taillera quelques planches pour la modique somme de 30dh, ceci en vu de poser définitivement le régulateur. Notre voisin en a acheté un à Tiznit 150dh de plus que nous et moins puissant…..

Nous flânons dans les rues d’Ouarzazate, faisons quelques achats…. C’est la journée de la femme… aurons donc notre petit cadeau dans une petite boutique vers l’hôpital conseillée par Geneviève et que nos amis Meylanais connaissent, un petit coucou en passant....

 

 

P1020406 

 

 

P1020407.JPG

 

 

P1020403-1

 

P1020408

 

 

Retour au camping à la nuit après avoir acheté nos crêpes fourrées et notre salade.

 


09 Mars :

 


Une atmosphère lourde et brumeuse nous envahit mais cela ne nous empêche pas de traîner… Nous prenons plutôt le chemin des écoliers…menuisier, légumes, un arrêt à la petite boutique d’hier pour amener la photo et une adresse (chose promise chose due) encore une pose à Tarmrigt dans une quincaillerie…. Enfin en route pour Agdz.

 

 

P1020424

 

 

A la sortie de cette bourgade, banlieue d’Ouarzazate l’horreur, une déchèterie à ciel ouvert et là des milliers de sacs plastiques de toutes les couleurs, des noirs, des bleus, des roses, des verts, des violets, qui voltigent dans tout les sens. Mais une bonne chose tout de même un peu plus loin des personnes les ramassent. Y Arriveront-ils ?

Les paysages désertiques défilent sous nos yeux, mais voilà l’heure du repas. Arrêt au milieu de ce désert rocailleux où poussent quelques plantes et repas dehors sous un soleil voilé, près d'un puits.

 

 

P1020431

 

 

 

P1020426

 

 

 

P1020429

 

 

Nous apprenons une très mauvaise nouvelle, un ami Grenoblois est hospitalisé, nous pensons très fort à lui et à sa compagne.

Un petit arrêt technique improvisé au bord de la route et des camping-caristes de Loire Atlantique s’arrêtent pour nous proposer leur aide. Mais tout va bien. La preuve que la solidarité entre camping-caristes existe. Qu’ils en soient remerciés.

Dans ces paysages arides et dénudés apparait de temps en temps une petite tache verte annonçant l’oasis de Aît Saoun.

 

 

 

P1020433

 

 

P1020435.JPG

 

 

Notre route caracole au gré des collines puis monte à l’assaut du Djebel Tifernine et franchit le Tizi-n-Tinfitt à 1660m. Le paysage est très minéral, fait d’éboulis aux roches noires aux reflets brillants, succèdent ensuite des falaises aux versants burinés laissant apparaitre de nombreuses strates, traces d'un lointain passé où l'étosion a fait son oeuvre.. On redescend ensuite sur Agdz par une vertigineuse gorge asséchée de l’Ait Sahoun.

 

P1020437

 

 

P1020440.JPG

 

 

Agdz petit centre administratif dominé par l’arête du Djebel kissane.

 

 

P1020445

 

 

P1020446

 

 

Installation au camping de la Palmeraie. 

 

 

 

10 Mars :

 


Le soleil boude toujours et Gaëlle prédit un peu de pluie pour ce soir ou demain… Inch Allah !!!

Prendre son temps est devenu maintenant une habitude, n’est-elle pas plus belle la vie ainsi ???

 


P1020453

 

 

P1020454

 

 

Ce n’est qu’après le café que nous partirons au souk hebdomadaire, à pied bien sûr. C’est une promenade agréable hors mi la poussière de la rue. Beaucoup de monde, un va et vient continu, des charrettes, des vélos, de mobylettes, des gens à pied … et des touristes.

Un parking d'un autre temps.... mais d'années en années moins d'amis à quatre pattes...

 

 

P1020462

 

 

Le souk, carrefour commercial, où tout se vend, où tout s'achète, lieu de rencontre et d'échange permet d'approcher les marocains dans leur vie quotidienne.

Souk important, hebdomadaire, à l’extérieur de la ville, dans la poussière, où se mêlent, comme toujours, odeurs et couleurs. Tout y est juxtaposé, les animaux, la viande, les légumes, les épices, les outils, les vêtements, les babioles…. Souvent sur étals de fortune ou à même le sol, surtout pour les légumes. Jugez par vous-même.

 


P1020465

 

 

P1020470

 

 

P1020472

 

 

P1020474

 

 

P1020476

 

 

Toujours en quête d'outillage !!!!!

 

 

P1020478

 

 

P1020481

 

 

P1020483

 

 

Des bestiaux plutôt récalcitrant....

 

 

P1020484

 

 

Il est plus de 13h et nos estomacs commencent à crier famine….

C’est dans notre petit cube que nous mangerons, il ne fait pas assez beau….

Début d’après midi cool, chacun vaque à ses occupations… ou papote…

Le temps passe très vite il est déjà l’heure du thé, nos voisins et amis sont avec nous. Toc toc… entrez !!! Voilà une forumiste sympa qui se présente les « Sansois » j'ai un peu du mal à la remettre mais je réalise rapidement qu’il s’agit de Pierrette.

Je regarde le forum « Gilles 42 » vient de mettre un mess sur Agdz. Nous sortons et le voyant, je lui dis « alors Maroc télécom  ne passe pas bien ici » Surprise !!!  mais bien sûr les « Pollhuguett’s" ils connaissent virtuellement. Nous saluons aussi Roger qui est là et la discussion va bon train sur le Maroc et les bons souvenirs.

La fraicheur de la brise nous fait rentrer chez nous.

 

 

 

 

11 Mars :

 

 

Une triste journée où il pleut, malgré cela la vie est belle, c’est le repos complet…. L’eau qui tombe du ciel n’est peut être pas bénie mais elle rend service aux paysans marocains, elle tombe doucement et pénètre dans le sol.

Tv, bricolage ou encore ordinateur sont aujourd’hui nos hobbys favoris. L’on ne peut pas vraiment admirer le paysage…. Même si nous sommes sous les palmiers.

Nous sommes donc toujours à Agdz, c’est déjà le désert, pas de dunes ici mais, à perte de vue, des rocailles parsemées de quelques acacias et un long ruban vert qui suit l’oued Draa, contraste avec l’ocre de la terre. Cet oued qui se forme par la réunion des rivières du Dadès et Imini est le plus long du Maroc, 1100kms. Havre de paix et douce abondance avant le désert dans lequel il se perd, la vallée du Draa est une immense oasis qui étire ses méandres sur plus de deux cents kilomètres jusqu’à Zagora. Régulé par le barrage d’Aït Mansour il abreuve la vallée mais la détruit parfois lors de ses caprices.

Le chant prolongé du muezzin nous rappelle que nous sommes vendredi, jour de prière mais la pluie qui perdure l’assourdit.

 

Thé chez nos voisins et puis petite balade car la pluie à enfin cessé.

Quelle dure journée !!!

La casbah, la palmeraie et le Djebel kissane sous un ciel encore bien tourmenté....

 

 

 

P1020485

 

 

 

P1020492

 

 

 

P1020489

 

 

 

P1020495

 

 

 

P1020496

 

 

 

12 Mars :

  

Enfin le soleil !!! Quelle chance.

Le camping est beaucoup plus souriant ce matin !!!

 

P1020507

 

 

P1020504

 

 

Levés si tardivement que nous n’avons pas vu partir Pierrette et Roger.

Encore un début de matinée cool, après le café nous irons dire au revoir à Gilles et Françoise, l’occasion de discuter encore Maroc et d’échanger quelques renseignements.

Sous le soleil le Djebel Kissane s’étire majestueusement.


 P1020515

 

Notre route longe l’oued Draa et son chapelet de palmeraies rafraichissantes. Le paysage est magnifique : eaux vertes du Draa qui ne sont pas encore perdues dans les sables, palmiers dattiers d’où émergent des tours crènelées des casbahs telle Tamnougalt qui se dresse fièrement sur la rive gauche, masse ocre des ksour, montagnes tabulaires et dénudées qui enserrent la vallée.

 

P1020522

 

 

P1020519


Changeons de direction et franchissons le Draa sur un pont submersible.

 

P1020531

 


P1020532

 

La végétation disparait, le désert dont l’austère beauté  rappelle celles des étendues Mauritaniennes, sable sombre et schistes noirs parsemés de petites oasis, paysages sublimes encadrés à gauche par le Djebel Sarho et à droite par le Djeble Rhart qui ressemble parfois à des tajines un peu déformés, avec en toile de fond le massif du  M’Goun enneigé.

 

P1020536

 

 

CSC 5002

 

 

 Cà et là quelques palmiers ou une casbah qui s’effrite. La route file tout droit à travers le reg et les lignes de crêtes, puis une petite oasis de verdure surgit autour de Nékob où il y a une certaine agitation. C’est un admirable village en pisé qui abrite de nombreuses casbahs souvent restaurées.

Repas de midi dans cette étendue désertique, deux bergères viendront nous rendre visite, impossible de communiquer, nous ne nous comprenons pas. Elles s’appuieront successivement sur les camping-cars nous regardant manger avec de grands yeux ébahis.

Encore un paysage rude et sauvage où poussent quelques acacias burinés et encore parcourus par quelques nomades. Et nous arrivons à Tazzarine. Là  à l’entrée virage en angle droit direction Tarhbalt, après 12 kilomètres de goudron et six de piste très confortable nous arriverons dans ce petit bout du monde bien sympathique où l’accueil y est chaleureux : le camping de Serdrar.

 

2011-2 5005-copie-1

 

L’attrait de ce camping est sa situation, hors des sentiers battus, dans ce désert peuplé d’acacias, au milieu d’une propriété agricole close de murs de terre ocre. C’est surprenant, propre, coquet et tranquille, un établissement familial authentique où les emplacements et les Khaïmas sont bordés par des plantations de légumes ou de luzerne et quelques arbres.

 

 

P1020577

 

 

P1020566

 

 

Voici du henné, plante arbustive, de taille moyenne, entre soixante et un mètre. Ses feuilles séchées puis réduites en poudre sont surtout utilisées pour le maquillage et les tatouages, on lui accorde volontiers un pouvoir bénéfique.


 P1020578


Un lieu simple et convivial comme je les aime. Brahim nous reçoit avec beaucoup de gentillesse et de discrétion, nous montrant fièrement toutes les installations, tentes khaïmas, sanitaires très propres (eau chauffée au feu de bois), cultures et arbres. Whisky berbère à l’arrivée et photos pour nous présenter les environs.

 

P1020547

 

 

P1020548

 

 

Après quelques occupations de camping-caristes, chaise longue au soleil en attendant thé et apéritif, chez nos voisins.

 

 

13 Mars :

 

Journée relax où nous avons décidé d’aller faire une balade, derrière la petite dune pour tenter de trouver des fossiles.

Donc la matinée se passe tranquillement, chacun vaque à ses occupations, ce matin c’est Youssef qui est là, très aimable, il me prête même sa clé Maroc Télécom, mais impossible de me connecter. Ce sera pour une autre fois….

L’adorable petite Saïda, 8ans, la petite dernière de la nombreuse famille vient discuter avec nous. Elle parle  très bien français

Youssef câline sa petite sœur du coup elle nous dit « je suis la chouchou ». Quand on lui demande le nom de son papa elle rétorque « c’est le patron ».

Midi repas dehors pour tout le monde, salade marocaine et tajine au citron. Le tout très bonne et a un prix plus que raisonnable.


2011-2 5016

 

 

Encore farniente et bronzette.

Le ciel se charge de nuages qui s’effilochent mais masque un peu le soleil et le vent se lève. Nous partons donc faire notre balade dans ce reg face à la petite dune puisqu’il faut aller derrière pour faire notre « cueillette ». Sera-t-elle bonne ? Faut-il connaitre les bons coins comme pour les champignons !!!

 

 

2011-2 5012

 

 

On se croirait presque dans la savane avec ces acacias mais sans la faune… Nous grimpons ensuite la petite dune parsemée de cailloux bleus, descendons dans ce sable fin et clair qui glisse sous nos pieds. Et là comme par hasard de nombreux fossiles parsèment les cailloux. Ils sont si gros que nous ne risquons pas de les emporter. Mais nous en trouvons tout de même.

 

P1020589

 

 

P1020592

 

 

P1020586

 

 

P1020583

 

 

P1020588

 

 

Ce soir un groupe de Français vient d’arriver ils sont là pour faire un trek de quatre jours.

La petite Saïda est venue nous rendre visite, juste pour nous faire un petit coucou et nous dire bonne soirée. Quelle adorable petite gamine !!!

Avons négocié notre virée aux gravures rupestres, balade prévue pour demain.

C’est dimanche apéro chez nous ce soir.

Soirée devant un film de la Mauritanie avec des acteurs chibanis que nous connaissons bien, le producteur se reconnaitra, nous lui disons encore merci.

  

14 Mars :

  

Bousculant nos petits cubes blancs, le vent poursuit sa course infernale, séchant ainsi rapidement notre linge qui flotte… Quelques gouttes ont retenti, mais si peu que le sable est à nouveau sec.

Le ciel se dégage un peu mais reste fort menaçant, laissant apparaitre un soleil infidèle qui malgré tout nous réchauffe un peu.

Youssef nous a apporté un gros pain rond que nous partageons avec nos amis, ainsi que carottes et oignons de leur jardin.

Ainsi coulent les heures en cette matinée ventée.

Nous mangeons rapidement à l’intérieur car la tempête fait rage, le sable voltige, tourbillonne et s’infiltre. L’horizon est blafard impossible de distinguer les formes, tout semble enveloppé dans un brume beige.

 

P1020617 13h notre chauffeur est là avec son « pick-up Isusu » et nous voilà parti par la piste pour les gravures rupestres d’Aït Ouaazik.

 

2011-2 5089

 

 

L’on se préserve comme l’on peut…. Mais qui est-ce ?

 

2011-2 5037-1

 

 

Si vous ne n’arrivez pas à reconnaitre, elle se dévoilera plus tard !!!!

 Nous traversons un canyon aux couleurs rougeâtres, suivant ou  traversant l’oued asséché dans lequel quelques palmiers tentent de survivre.

 

P1020598.JPG

 


P1020599


La vallée s’élargit ensuite et là à environ 25kms du bitume s’étale un village en pisé qui se confond avec le sol. Quelques taches vertes apparaissent çà et là, témoin de terres travaillés et sans doute d’un peu d’eau.

 ous rencontrons un camping-cariste néerlandais fort courageux qui cependant, ne semblait pas avoir trop de difficulté malgré la piste chaotique.

Peu après le village notre chauffeur s’arrête et nous le suivons sur la petite butte où nous attend le gardien près d’une petite cabane en pisé. Comme par enchantement le vent a cessé sa course folle et le ciel se dégage rapidement.

Il nous présente les gravures rupestres qui se situent  juste là, sur un périmètre restreint, témoignage d’une vie antérieure et d’une faune qui n’existe plus.


 2011-2 5040

 

2011-2 5045

 

 

2011-2 5051

 

 

2011-2 5056

 

 

P1020616 

 

 

P1020626

 

 

Face à nous la maison d’une grande famille de nomades sédentarisés où vivent environ 27 enfants mais il y a là plusieurs générations.

 


P1020646

 

 

Le village.

 

P1020644

 

 

Ici le vent souffle toujours avec beaucoup de rage, nous ne trainerons pas dehors….

 

 

15 Mars :

  

Une douce brise agite toujours les palmiers et les eucalyptus, le ciel est bleuet blanc… et oui de gros cumulus trainent.

La vie est belle ici et c’est avec regret que nous quittons ce petit paradis, un peu venté ces jours ci.

 

 

P1020655


Notre route court sur un vaste plateau entre deux Djebels aux formes diverses et tourmentées où les nuages jouent aux ombres chinoises donnant à ce paysage ruiniformes un aspect mystérieux et un sentiment de désolation.

 

P1020659

 

 

P1020664

 

 

Rare vie apparente dans ce lieu battu par le vent et écrasé par le soleil, pas une maison à l’horizon sur des kilomètres, là un Monsieur avec un bagage qui attend une hypothétique voiture qui va sans doute tarder à passer.

Quelques villages avec un peu de verdure

se succèdent toujours sur cette terre aride ou seuls les acacias aux longues épines relèvent la tête comme pour mieux braver les éléments qui s’acharnent sur eux. 

 

 

P1020670


Repas de midi dans nos camping-cars, la température ne nous permet pas de s’installer confortablement dehors. 

Alnif où le miracle de l’eau permet un peu de culture et l’épanouissement de palmiers, le contraste est fort important avec la beauté austère des environs. Beaucoup de femmes rentrent des champs lourdement chargées.


 P1020674

 

P1020671

 

 

P1020672

 

Rissani grosse bourgade toujours animée où les femmes sont habillées de noir, ne laissant apparaitre souvent qu’un œil. Passons l’habituelle porte

 

 

P1020679

 

qui garde la ville et stationnons pour faire quelques courses. Un souk vivant, sous les arcades ou dans des ruelles couvertes, si sombre qu’il est parfois difficile de faire son choix. Nous trouvons nos légumes, notre recharge téléphonique et reprenons la route pour Merzouga.

De loin nous apercevons les magnifiques dunes orangées de l’erg Chebbi qui j’aime tout particulièrement.

Une encontre inattendue !!!

 

P1020683


Passons encore une petite porte,

 

 

P1020689

 

 

les rabatteurs sont toujours là pour nous guider au camping de leur choix. N’y prenons garde, nous avons où nous allons et voici le camping : La Gazelle bleue.

 

P1020692

 

Mohamed est là et nous accueille avec le sourire. Beaucoup de monde au camping, mais il y a toujours uneplace pour les amis... Sur 10 cc 8 sont de forumistes.

Mimy et Didier et Josy 17 sont là, nous ferons aussi la connaissance de Lili bleue, Roux familly, Josy la petite Suisse, Gérard 22, Josy 54 et bien d'autre dont je ne me souviens ni le nom ni le pseudo. Je m'en excuse... j'ai une petite tête de retraitée !!!

 

 

16 Mars :

 

Pluie et vent cette nuit, mais grand beau ce matin, pas très chaud la bise est encore là, elle doit venir des cimes enneigées car l’Atlas, aux dires des forumistes, a bien blanchi.

Comme chaque premier jour à l’arrivée Mohamed nous offre les crêpes pour le petit déjeuner, toujours la même attention.

Chacun fait ce qui lui plait mais après le café irons faire une longue promenade en ville et dans la palmeraie, promenade toujours agréable et reposante dans ces lieux agréables.

 

P1020695


Non nous ne sommes pas en station de ski …. Mais à Merzouga !!!

 

 

P1020697

 

 

Repas dehors au soleil.

Nous voilà maintenant immergé dans ce sable fin et roux de l’erg Chebbi pour mon plus grand plaisir. J ‘avais oublié ces belles dunes que nous foulons avec plaisir. Le sable fin glisse lentement sous nos chaussures comme des minis avalanches qui perdent leur intensité dans cette immensité. Chaud en surface il devient très frais lorsque je descends à grandes enjambées les petites pentes raides. Sous le vent qui sévit toujours ce sable aux couleurs changeantes est plissé comme la peau d’une vieille dame que les ans ont flétri mais qui a gardé malgré tout sa beauté.

 

 

2011-2 5092

 

 

2011-2 5095

 

 

Nous marchons ainsi de dune en dune, cherchant les passages les plus faciles, les pentes les plus douces pour certains ou les plus raides pour d’autres. Je regarde à droite, à gauche, devant, derrière en virevoltant pour mieux percevoir ce lieu qui m’enchante qui m’apaise et que je contemple avec plaisir.

 

 

P1020724

 

 

P1020730

 

 

Là un puits, et oui il y a de l’eau, elle ne semble pas si profonde.

 

 

P1020731

 

 

Là des tentes nomades pour touristes,

 

2011-2 5100

 

 

Avec douches et WC, remarquez au passage le chauffe eau.

 

P1020732

 

 

Les utilisateurs !!!!

 

 

P1020733

 

 

Là encore un autre puits…

 

2011-2 5103

 


Nous poursuivons encore et encore, nous nous éloignons de ces magnifiques dunes claires à nos pieds et orangées dans le lointain.

Nous continuerons donc seuls jusqu’à Tombouctou !!!  Pardon Riad Tombouctou. Un grand complexe surprenant dans cette solitude.

 

 

 2011-2 5107

 

 

P1020742

 

 

Une caravane de touristes, en quête d'exotisme !!!

 

 

2011-2 5104-1

 

 

Retour au camping après une heure de marche avec de temps à autre quelques dromadaires au repos.

 

 

P1020719

 

 

 

17 Mars :

  

Très frais ce matin mais le doux soleil nous réchauffe rapidement, pas de vent,  un ciel bleu sans nuage. Que demander de plus…. Je crois qu’en France vous êtes sous la pluie pour la plupart, nous vous envoyons un peu d’amitié qui réchauffera vos cœusr et remplacera ce soleil qui vous fait défaut.

A 8h toc toc. mohamed est là avec les crêpes.

Après le café nous partirons seuls sur ces belles dunes, dunes aux couleurs changeantes en fonction de la luminosité qui n’est pas extraordinaire (trop tard), mais cela n’enlève rien à la beauté du lieu. C’est toujours un moment agréable de fouler ce sable doux et fin, un moment de détente propice à la méditation et à la rêverie. Nous contournons les grandes dunes par la gauche et voguons de crêtes en crêtes déclenchant de mini avalanches qui glissent doucement et s’estompent presque aussitôt. Quel plaisir de s’immerger dans cette immensité saharienne où ce sable prend des teintes de rose ou d’orange. Encore une dune puis une autre on a toujours envie d'aller voir derrière, elle est là différente, chantante sous la brise, herissée par le vent qui soufflait fort ces derniers jours.

 

 

P1020759

 

 

Lorsque la pente est trop rude faisons parfois deux pas en avant et un en arrière. De petite pauses sont les bienvenues nos permettant d’admirer ce lieu magique.

 

 

P1020755

 

 

Lui aussi fait une pause !!!

 

 

P1020749

 

 

P1020758

 

 

Dur dur d’atteindre les trois plus hautes, mais au sommet que du bonheur, nous redescendrons à grandes enjambées face à la pente, des moments agréables nous permettant d’oublier que parfois la montée fut un peu délicate.

 

 

P1020761

 

 

Arrivée au camping, un petit attroupement de forumistes vers Mimy et Didier… que se passe t-il ? devinez ?  Apéro bien sûr forumistes ou pas. Encore des moments agréables à parler Maroc.

 

 

P1020772.JPG

 

 

Mais l’heure tourne et Mohamed nous appelle pour le repas : Harira pour les hommes, salade marocaine pour les gazelles, kalia et fruits.

 

 

P1020774

 

 

P1020776


Il fait chaud : farniente, lecture, internet.

Balade dans le sud de Merzouga vers le camping de la tradition, il y en a d’autres,d'ailleurs ils semblent pousser comme des champignons. Retour par les petites dunes, la luminosité du cette fin de soirée les rend zncore plus merveilleuses.

 


 P1020782

 

 

P1020791.JPG

 

 

 P1020785

 

 

P1020787

 

 

P1020790

 

Le désert ne se raconte pas, on le vit, on le regarde, on l'admire, on l'écoute, on l'aime ou pas mais on le respecte en reste humble.

Moi je l'adore !!!

 

 

18 Mars :

 

 

Toujours un temps très agréable, ce matin départ pour Erfoud....

Peut être la suite dans quelques jours si la connexion n'est pas bonne à Tifana !!!

Partager cette page

Repost 0
Published by