Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

21 Mars :

 

 

Départ de notre bivouac au milieu des dunes, bivouac super agréable, au sud de Merzouga sur la route de Taouz. Papotage par ci, papotage par là, échange d’adresses, de numéros de téléphone et chacun repart pour terminer son circuit.

 

 

 

erfoud 5185

 

 

 

erfoud 5187

 

 

 

Donc en route pour notre prochaine halte qui sera Merzouga, chez un artisan qui vend des objets avec fossiles incrustés. Et en route pour Hassi Labied au camping l’océan des dunes fort bien situé au pied de la première grande dune de l’erg, avec au passage achat d’une rallonge usb.

 

 

P1030120

 

 

 

P1030119

 

 

 

Très bon accueil avec whisky berbère accompagné de cacahouètes et de petits beurres.

Le vent est malheureusement assez fort et nous n’aurons pas le plaisir de manger dehors. Malgré tout la kalia commandée sera très bonne, accompagnée de madeleines au chocolat, yaourt, orange à la cannelle et thé à la menthe.

Après midi cool propice à des occupations de camping-caristes, y compris internet qui nous a fait défaut durant quatre jours.

J’aurais bien voulu fouler ces dunes mais ce vent désagréable ne faiblit pas.

Ce n’est qu’après le thé, vers 18h que je pourrais aller faire un tour, mais trop tard pour monter à la cime et même pas un beau coucher de soleil les nuages se sont invités.

Demain nous allons progresser vers l’ouest pour rejoindre la côte Atlantique.

 

 

23 Mars :

 

 

Le vent continue sa course infernale, le ciel est menaçant, le sable voltige et laisse derrière nous une trainée de poudre ocre.

 

 

P1030121

 

 

 

Journée route, journée de liaison…

 

Depuis Rissani nous retrouvons à l’arrêt des voitures du rallye Aïcha, rallye des Gazelles et nous en croisons d’autres.

La traversée de Jorf est relativement difficile, du monde partout, des vélos, des motos des camions, des carrioles… les 4x4 et les quads des gazelles…et c’est jour de souk, un grand souk semble t-il.

 

 

P1030152

 

 

 

P1030159

 

 

 P1030153

 

 

 

Un long ruban vers suit l’oued Rhéris que nous côtoyons de loin.

Toujours les voitures des gazelles et quelques quads que nous tentons de photographier, pas toujours facile de les prendre de près.

 

 

 

P1030131

 

P1030136

 

 

  P1030138

 

 

P1030201

 

 

Dommage cette année France n’est pas de la partie, sinon nous aurions peut être pu la voir, elles ne sont certainement pas en course mais seulement en parcours de liaison.

L a végétation disparait et l’on peut voir de petits tertres souvent encore percés à leur sommet il s’agit d’un puits permettant l’entretien des Rhéttaras.

 

 

P1030173

 

 P1030177

 

 

P1030180

 

 

 Ce sont des canalisations souterraines, souvent profondes et à faible pente permettant de transporter l’eau sans évaporation sur des dizaines de kilomètres. Cet antique système n’est plus utilisé de nos jours. Ces puits entourés d’une bute ont encore un alignement régulier.

 

 

P1030182

 

 

P1030179

 

 

Repas de midi en apparence au milieu de nulle part, rien à la ronde… et pourtant !!! Voilà une adolescente qui arrive vers nous à grands pas. Nous continuons notre repas, elle tourne vire autour des camping-cars nous regardant étrangement. Puis une jeune maman et son bébé sur le dos, cette dernière nous demande à boire. Nous n’allons pas la laisser assoiffé dans ce lieu inhospitalier, nous lui donnons un bouteille d’eau qu’elle s’empresse de boire, mais hélas ne comprenons pas ce qu’elle dit. Puis un adolescent s’empresse d’arriver à vélo. Mais d’où sortent-ils donc ???

Arrivée au camping du soleil à Tenerhir, installation, lavage, bricolage et internet.

 

 

P1030208

 

 

P1030212

 

 

Rencontre avec des forumistes Gker. Brigitte partira avec eux amener des vêtements à des nomades qui semblent dépourvus de tout. Ces messieurs dames ( je ne connais pas leur prénom) apporte des chaussures aux enfants qu’ils ont trouvé pieds nus. La fillette semble complètement perdue, ne veut même pas les mettre. Ces nomades sont ravis et offre le thé, mais les verres sont si sales qu’il leur est difficile de refuser et encore plus difficile de boire. Brigitte revient toute bouleversée de cette rencontre. Que penser de leur vie nous européens nantis ?

 

 

P1090748

 

 

 

P1090749

 

 

 

P1090756

 

 

Et notre nouvelle bergère !!!!

 

P1090752.JPG

 

 

Pour ce soir changeons un peu de menu brochette d’agneau et frites commandées au camping.

 

 

24 Mars :

 

 

La pluie à fait son apparition vers 5 heures du matin, levée à la hâte, je vais rentrer mon linge avant qu’il ne soit trop tard, il fait une température anormalement basse mais nous sommes en altitude.

Nous suivons la même route qu’il y a environ quinze jours, rien de spécial sinon que les femmes reviennent des champs avec leur lourd fardeau d’herbe fraiche sur le dos.

La pluie cesse rapidement, mais le vent persiste. La vallée est encore plus verdoyante, les bouleaux se parent de leur doux feuillage vert tendre qui s’agite avec le vent. Puis à nouveau l’immensité désertique, un reg rougeâtre s’offre à nous.

Arrivée au Camping de Ouarzazate pour le repas de midi.

L’après midi se passe tranquillement, farniente au soleil retrouvé, internet, lecture, puis c’est l’heure de faire un tour en ville et quelques courses notamment de pâtisseries.

Ce soir nouveau menu c’est un bon lapin avec frites et beignets de courgettes que la camping nous a concocté et nos papilles ont apprécié.

La clé Inwi semble avoir rendu l’âme… suite demain.

 

 

25 Mars :

 

Toujours beau temps mais encore du vent, décidément cette année il sera notre fidèle compagnon, mais à vrai dire il nous dérange un peu…

Courses chez Dimitri, GO et en route pour Taliouine. Encore de la brume qui masque l’horizon troublant ainsi ce paysage désertique  qui s’offre à nous. Là un palmier solitaire, et toujours ce reg rouge et noir un peu angoissant et une route étroite et en travaux qui captive l’attention de nos chauffeurs, bas côté instables et dénivelés qu’il faut emprunter à chaque croisement ou dépassement.

 

 

 

P1030217

 

 

 

Nous étions prévenus…. Mais nous l’avons voulu !!!

L’oued Iriri transporte une eau boueuse mais si précieuse créant par endroit vie et végétation.

Tazenakht a mis son chèche et ne se dévoile  qu’au dernier moment.

 

 

P1030219

 

 

 

Cette affreuse brume si enveloppante ne nous permet pas de voir l’Atlas sans doute encore enneigé mais seulement d’imaginer à peine les collines environnantes.

Posé comme par enchantement un grand verger de pommiers trône au milieu de ce plateau aride, des lopins de terre fraichement labourés attendent sans doute la prochaine pluie, des gros troupeaux surtout de biquettes souvent noires paissent une herbe rare Que la vie semble dure  sur cette immensité aride !!!

 

 

P1030221

 

 

Quelques kilomètres plus loin tout semble vert, mais les céréales ont du mal à grandir sans doute faute d’eau, de petites fleurs jaunes, blanches ou rose  bordent notre route.

Puis c’est la descente sur Taliouine renommée, après le safran,  pour ses plissements géologiques.

 

 

 P1030224

 

 

P1030226

 

 

P1030230

 

 

 

26 Mars :

 

 

Ce matin seulement un saut du puce en effet nous allons dans Taliouine, chez nos amis, leur rendre visite, des amis depuis notre première rencontre, en 2004. Hassan le papa était encore là. Malheureusement il nous a quitté voilà maintenant 5ans.

En passant devant le petit salon de coiffure Illiass sort tout de suite pour nous saluer et vient avec nous pour aller chez la maman.

Comme toujours nous sommes reçus avec beaucoup de gentillesse, à bras ouverts, comme la famille. C’est un vrai festin dès 11h, thé, pain frais cuit contre la paroi du four en terre chauffé au bois, beurre maison fait avec le lait de la vache, amlou encore préparé par Kébira, olives et huile d’olive, encore de leur production.

 

 

P1030242

 

 

 Quel délice !!! Khadiga la femme de Zaccharia est là avec Hassan le petit dernier, sa fille de 13ans et son fils de 8ans.

Nous allons mettre les camping-cars dans leur cour, mais difficile avec notre châssis bas de rentrer. Voilà donc Aziz et Zakaria pelle et pioche à la main entrain de refaire l’entrée, nos hommes, bras ballants, font les contremaitres, pas question de leur prendre les outils des mains, ils ne veulent sous aucun prétexte.

 

 

P1030247

 

 

 

P1030250

 

 

 

Puis c’est la balade dans le jardin et la basse cour, jardin secret de Kébira, elle adore les animaux, c’est son fief, pourtant elle est au conseil municipal, mais on ne l’écoute pas ….. nous confiera t-elle.

 

 

P1030268

 

 

Kadija entrain de nous faire cuire le pain.

 

 

 

P1030275

 

 

 

Discussion avec Zakaria et Aziz, ils n’ont pas la même façon de voir les choses, effectivement l’un travaille en mairie et l’autre n’a pas de travail et surtout se sous estime et manque de confiance en lui. Dommage pour lui c’est un gentil garçon, travailleur qui entretien la maison familiale.

Repas de midi dans le grand salon, avec Zakaria, c’est Aziz et Rhadija qui nous servent. Lavage des mains traditionnellement.

Au menu salade marocaine et tajine de bœuf aux petits pois, olives et œufs durs. Un vrai délice et l’on s’adapte aux coutumes marocaines..… on mange avec les doigts. Difficile pour nous car nous manquons d’habitude et surtout d’habileté.

 

 

P1030284

 

 

 

Zacharia est parti en réunion mais il donne aussi des cours particuliers pour augmenter ses revenus et aider sa maman.

Lucien est chez le coiffeur…. Chez Ylliass bien entendu. Nous on surfe ou on se repose….

 Aziz est en ville pour nous trouver un véhicule pour aller au lac d’Ifni, sous le Toubkal, comme nous l’avait proposé son frère Zakaria l’an dernier. Puis nous ferons une balade vers l’oued, goûterons l’eau de la source, légèrement pétillante avant de passer voir sa grande sœur qui n’est d’ailleurs pas là. Aurons le plaisir de rencontrer son beau frère et son neveu.

Nous devrons beaucoup insister pour rentrer dans nos maisons respectives….nous étions encore invités.

 

 

27 Mars :

 

 

Une journée de rêve….. du moins pour moi. Malgré Saga Africa !!!!

 

Le café servi juste avant notre départ.

 

 

 

 

P1030304

 

 

 

Donc à 5h sonnantes notre chauffeur Lahcen et Aziz étaient là, donc départ comme prévu, direction Agadir puis continuation vers Aoulouz avec pour but le lac d’Ifni sous le Toubkal.

 

P1030333

 

 

Le jour se lève progressivement laissant le moutonnement des montagnes dans une espèce de brume bleue de moins en moins intense.

La vallée est d’abord très large peuplée d’arganiers, de quelques oliviers et puis enfin de pins ou de genévriers. Une large frange sinueuse d’arbres fruitiers et de culture verdoie en suivant l’Assif Tifmoute, oued boueux et sulfureux.

Les premiers kilomètres sont asphalté on passe par des villages en pisé qui se noient dans un environnement de même couleur.

 

2011-2 5219

 

  P1030310

 

 

 

Une mosquée, vieille de 91ans, nous dira t-on avec un minaret hors du commun.

 

 

 

P1030354

 

 

 

Le goudron fait ensuite place à une piste assez bonne, avec quelques ralentisseurs naturels et quelques chutes de pierres qui ne laissent que peu de place pour rouler.

La piste monte, descend, contourne un environnement de montagnes assez aride. Après avoir traversé l’oued on rejoint l’autre rive et l’on arriver à Assarag.

 

 

2011-2 5207

 

   P1030343

 

 

 Premier arrêt, notre chauffeur veut prendre son petit déjeuner, Aziz à besoin d’un extrait en mairie.

 

 

2011-2 5208

 

 

 Le village que nous avons connu si vivant en 95, lors du souk est presque désert,

 

 

P1030342

 

 

 

un seul café est ouvert, on nous préparera le thé, une théière pour cinq personnes, 5dh, sans commentaire…. Nous croquerons à pleine dents nos pains aux chocolats car nous avons un peu l’estomac dans les talons….

Avant Amsouzer l’oued en colère roule une eau sale dont la profondeur nous échappe, tentons ou ne tentons pas la traversée ?

 

  

P1030363

 

 

Une voiture passe, notre chauffeur tente. Bravo premier obstacle passé sans encombre. Y en aura-t-il d’autres ?

 

 

P1030365

 

 

 

Cette partie de périple est impressionnante, son paysage grandiose, sa verdure luxuriante seuls les figuiers et les noyers exhibent encore leur squelette, point de feuilles. Fabuleuse vallée un peu rétrécie dans sa partie supérieure avec ses villages ocre nichés dans la verdure des petits champs en terrasses.

 

 

P1030369

 

 

P1030348

 

 

 

Passons le village et nouvelle traversée…. L’oued est encore plus fougueux. Nouvel arrêt…. Passerons, passerons pas !!!!  

 

 

 

P1030374

 

 

 

Lahcen hésite, essaye d’évaluer la hauteur de l’eau et puis se décide à traverser. Et là, c’est le choc.

 

 

P1030398

 

 

 Nous restons plantés au milieu du torrent mais près d’une passerelle de fortune en pierre. C’est l’attroupement général et même si nous ne comprenons pas tout le monde y va sans doute de son conseil.

Nous tentons de nous extirper de la voiture en sautant de nos places arrière sur les sièges avant, dur dur pour nos jambes de chibanis… L’heure est pourtant à la bonne humeur et à la rigolade.

 

 

P1030390

 

 

Un camion va venir nous sortir de ce mauvais pas, nous allons donc voir le petit moulin qui tourne inlassablement,

 

 

P1030393

 

 

 puis assistons au sauvetage.

 

 

P1030399

 

 

 

 Notre chauffeur va faire demi tour et cette fois repasse sans problème mais avons décidé de ne pas aller plus loin.

Comme il n’est pas l’heure de manger nous nous prélassons à l’ombre dans ce lieu agréable. Aziz a retrouvé un ami, ce dernier est d’une gentillesse inouïe c’est lui qui se démène, comme un beau diable, pour attacher le  câble de remorquage, maintenant il nous amène un tapis pour notre repas, le tajine chaud que Kébira nous avait préparé, le pain et le thé. Que demander de mieux.

 

 

P1030410

 

 

Confortablement assis autour du tajine nous le dégustons à la marocaine, directement avec du pain et nous y parvenons maintenant très bien. Voilà notre toile de fond....

 

 

 

2011-2 5222

 

 

 

2011-2 5229

 

 

 

Après le repas nous chercherons le gîte où nous avons passé la nuit avant de monter au lac d’Ifni et de gravir Toubkal et Ounakrim.

 

 

 

P1030391

 

 

 

Nous le retrouvons avec beaucoup de plaisir !!! Souvenirs souvenirs !!! nous voilà plongés presque 16 ans en arrière.

Il est l’heure de redescendre, empruntons la même piste, faisant des arrêts photos au gré de nos envies. Là un transport scolaire.....

 

 

 

2011-2 5240

 

 

 

 Là le lac, qui prend la teinte du ciel !!!

 

 

2011-2 5253

 

Nous n’avons qu’une hâte retrouver notre maison et notre douche. Mais avant thé au thym avec pain, beurre, amlou et huile d’olive. A ce rythme là nous allons prendre des kilos !!!!

Demain sera un autre jour, un couscous nous attend, en effet avons accepté l’invitation, ne partirons que mardi matin mais changerons de direction pour amener toute la famille à Agadir. Cela nous fait tant plaisir de les aider.

 

 

 

28 Mars :

 

 

Il fait toujours très beau et relativement chaud. Une journée cool, balade en ville, une dame tend la main, impossible de répondre à toutes les sollicitations. Mais quelques mètres plus loin je vois cette vieille dame, pliée en deux, sans doute par une dure vie de labeur et le poids des ans, entrain de fouiller dans une poubelle. Elle me fend le cœur, je m’avancerai vers elle et lui donnerai une pièce, elle me gratifie d’un grand sourire et me dit un grand merci en français. Devant ce visage radieux mes yeux s’emplissent de larmes.

Puis souk, le vrai souk traditionnel ou tout se vend et où tout s’achète…Où l’on rencontre presque que des Messieurs, ce n’est pas la place des femmes, sauf des veuves ou des femmes seules. Les porteurs d’eau sont là, mais ici plus pour rendre service que pour le folklore.

En route rencontrons Kébira qui va payer son eau, toute de vert vêtue avec des babouches assorties. Quelle élégance pour aller en ville.

 

 

P1030440

 

 

Nous suivons les autochtones qui vont au souk et là surprise, un petit pont de planche enjambe l’oued et un péage est institué, 1dh le passage, ceux qui n’ont pas envie de payer, se déchaussent, retroussent Djellabas et pantalons et se mouillent… Débrouillards ces Marocains, cela permet à son instigateur de gagner quatre sous le lundi.

 

 

P1030442

 

 

 

Quelques photos du souk.

 

 

 

P1030444

 

 

P1030453

 

 P1030450

 

P1030456

 

 

 

Repas de midi chez nos amis avec au menu un excellent couscous servi avec, comme d’habitude, du petit lait.

 

 

2011-2 5256

 

 

2011-2 5258

 

 

Une main experte nous sert le thé......

 

2011-2 5259

 

 

Après le repas Kébira vient faire la causette et nous apporter un petit cadeau, de petites étagères à suspendre et un bocal d’huile d’olive de sa production. Je ne le dirais jamais assez se sont des gens charmants, accueillants, avec qui nous avons beaucoup de plaisir.

Elle se soucie encore de savoir si cela ne nous dérange pas de les amener à Agadir. Bien au contraire c’est pour nous une joie de leur rendre service.

En ce début d’après midi chacun vaque à ses occupations ou se repose, mais Aziz nous a bien précisé si vous avez besoin de quelques chose, je suis là. Aziz est un garçon agréable, doux, d’une extrême gentillesse et toujours à nos petits soins. Dommage qu’il ne trouve pas du travail pour être indépendant et mener sa vie comme il l’entend.

Après un peu de repos, nous partirons faire une belle promenade à la vieille casbah en face du la maison, de l’autre côté de l’oued. Brigitte, fatiguée par une nuit blanche, nous faussera compagnie. Cheveux au vent, et oui il devient notre fidèle compagnon tout les après midi, nous traversons l’oued sur le petit pont emprunté pour le souk, grimpons la petite colline jusqu’aux ruines. De là vue s’étend sur toute la ville blottie dans les collines aux magnifiques plissements.

 

 

P1030466

 

P1030468

 

 Vive le Roi

 

 

 

P1030469 

 

La maison de nos amis depuis la vieille casbah.

 

 

P1030477

 

 

P1030480

 

  

P1030483 

 

Aziz est très prévenant, il nous attend, dégage les cailloux gênant sur notre passage. Un nouveau passage de l’oued encore sur un pont de fortune et nous voilà au bercail après deux heures de marche.

 

 

P1030489

 

 

 

Nous arrivons juste pour plus belle la vie et quarante cinq minutes plus tard Aziz nous appelle pour le goûter, goûter à la marocaine qui nous servira de dîner tant il est copieux. Discussion sur la politique, les pays, les coutûmes avec Zakaria, un vrai érudit, passionné de tout y compris de la politique internationale. Il est toujours très agréable de discuter avec lui.

Nous lui disons Au revoir car demain il sera au travail lorsque nous partirons.

 

 

 

 

29 Mars :

 

 

L’heure tourne et Aziz n’a pas ouvert la porte…. Toc toc…. Nous le réveillons….

Nous allons prendre le thé une dernière fois avec eux et en route pour Inezgane.

Les paysages sont très agréables, des collines de terres rouges parsemées d’arganiers, des tapis de fleurs oranges ou blanches qui s’intègrent parfaitement avec le vert des cultures où il y a aussi parfois des coquelicots. Tout cela sur fond d’Atlas aux sommets légèrement enneigés.

Dés que nous approchons de Taroudant, la vallée du Sous s’élargit, les arganiers cèdent la place aux grands vergers d’orangers.

Le voyage c’est très bien passé, Kébira et la jeune Aïcha étaient dans le camping-car de Brigitte, sur les ordres d’Aziz, ce dernier étant avec nous pour nous indiquer l’itninéraire. Vers 12h30 arrivons à destination, sommes encore une fois accueillis avec une extrème gentilesse.

Notre repas sera copieux, plateau de crudités, poissons grillés et tajine aux poissons. Le tout excellent. Seul Aziz a mangé avec nous.

 

 

P1030492

 

 

 

Nous prendrons le thé sur la terrasse avec tout le monde. Encore un moment très agréable en plus nous recevrons un petit cadeau.

 

 

P1030494

 

 

 

                     Thé au safran !!!

 

 

P1030495

 

 

 

P1030496

 

 

Ils voudraient que nous restions encore, mais ce n’est pas possible. Aziz et son beau frère viendra nous acompagner jusqu’à Marjane, pour nous mettre sur la bonne voie, mais aussi nous accompagner à la station afin aider Lucien qui a un problème de pneu.

A regret nous nous séparons en leur promettant de revenir l’an prochain. Inc Allah…

Installation au camping Atlantica d’Immourane.

 

 

30 Mars :

 

 

Belle journée on ne peu plus calme au camping.

Beaucoup de forumistes au camping, certains sont déjà partis quand nous ferons le tour.

Rencontre avec Abdel Elfani, c’est son copain qui tourne dans le camping qui fera la réparation du cc et lui nous fera une « bande de rattrapage »…. Il mangera avec nous à midi.

Nettoyage, farniente, petite balade sur la plage et ce soir apéro.

Voilà notre journée.

 

 

31 Mars :

 

 

Un vent chaud souffle en rafales et nous déstabilise…

Nous partons donc avec le camping-car de Lucien et Brigitte en ville chez Renault pour tenter de solutionner le problème de jante. Peine perdue, ils n’accepteront pas la garantie.

Arrêt au souk avec quelques achats et quelques fruits et légumes.

 

 

  P1030504

 

 

 

P1030506

 

 

 

P1030507

 

 

 

Retour à Atlantica d’Immourane où nous tentons de nous mettre à l’ombre car la température avoisine les 37° aussi bien à l’intérieur de nos cubes que dehors. Les douches sont les bienvenues…

Apéritif chez nos amis ce soir n’avons nullement besoin de nos petites laines. A 21h15, heure marocaine, il fait encore très chaud et je suis dehors entrain d’écrire ces quelques lignes, mais la connexion est si mauvaise que vous n’aurez pas le compte rendu ce soir.

Demain en route pour Tiznit.

 

 

01 Avril :

 

 

Nous avons eu très chaud cette nuit et ce n’est pas mieux ce matin.

 

Le port d'Agadir. 

 

 

P1030509

 

 

 

P1030511 

 

 En route pour Tiznit avec un premier arrêt pour l’achat de klaxon et ensuite à la recherche de MiniBrahim pour changer la roue du cc de Lucien. Il se trouve à la station Afriquia juste à l’entrée de Sidi Bibi sur la gauche en  allant vers le sud. Un marocain, comme la plupart, très sérieux et qui mérite de travailler. Montage de roue et équilibrage pour un prix dérisoire. Il nous indiquera même une très grande casse à AÎt Melloul en direction de l’aéroport. Malheureusement nous sommes vendredi, jour de la grande prière, donc portes closes. Voilà ce que l'on peut voir à l'entrée de Sidi Bibi, quelques dirhams et j'ai pu photographier..... 

 

 

P1030514

 

 

En route le mercure à accusé 42°, mais la température chute progressivement.

A Tiznit il y a pas mal de place au camping donc nous allons faire laver le cc à notre station préférée pour 45dh avant de nous installer.

Apéro avec une forumiste Josy 17.

Ce soir un vent frais nous permet de rester dehors. C’est bien plus agréable qu’hier au soir.

 

 

02 Avril :

 

Il fait toujours très chaud, mais fort heureusement il y a un léger vent.

Matinée cool et puis en ville à la recherche d’un opticien pour nos lunettes.

Le repas de midi est pris en commun, ce n’est pas un menu de saison, mais il sent bon le pays. Salade, tartiflette !!! Il faut varier les plaisirs même si nous adorons la cuisine marocaine.

Une bonne partie de l’après midi se passe sur nos relax, il fait chaud, avons du mal à faire surface, nos frigos souffrent et nos boissons sont tout juste fraiches.

Vers 17 h irons faire un tour en ville, vers Digitop et Mustapha que nous reverrons demain puis pâtisserie et oui nous sommes toujours autant gourmands !!! et enfin tapis, pour replacer le nôtre qui commence à vieillir.

Apéro dont vous aurez peut être la photo quand la connexion sera meilleure !!!! D’ailleurs tout un poème pour faire une photo !!! nos appareils étaient inopérants. Avons aussi beaucoup rigolé avec les ombres chinoises, pas toujours le reflet de la réalité, mais n’avons pu les immortaliser correctement… Dommage !!!

 

 

P1030524.JPG

 

 

P1030521.JPG

 

 

 

Il fait plus frais ce soir seulement 23° à minuit heure française.

Mais au fait le Maroc passe à l’heure d’été cette nuit donc demain n’aurons plus qu’une heure de décalage.

 

 

 

03 Avril :

 

 

La température a chuté  10° depuis hier et de 20 depuis avant-hier. Nous avons vraiment du mal à nous adapter…

Encore une matinée cool, en ville chez Mustapha pour réglage de parabole ou encore achat de petits accessoires.

Rencontre avec un instituteur des environs de Sidi Ifni, un baratineur de première. Il est en vacances dans la famille de sa femme prénommé

e Aïcha. Il espérait beaucoup de la France mais est très déçu par « Jacousi ». Je suppose que vous avez compris de qui il parle !!!

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, nous avons mangé à l’intérieur et maintenant nous nous prélassons soit devant la TV soit devant nos micros. Vous avez tous deviné comment se fait la répartition !!!

Balade en ville pour nos dernières courses, babouches ou bijoux pour certains et plus terre à terre pour les autres….

 

 

 

P1030529

 

 

 

 P1030530

 

 

Un artisan bijoutier

 

 

P1030527

 

 

 

La température est anormalement basse ce soir le mercure n’accuse que 17° et le ciel est couvert.

 

 

04 Avril :

 

Rendez-vous chez l’opticien, mais impossible d’ajuster les verres à ma vue. Ce sera pour une autre fois je n’ai pas envie de courir chez l’ophtalmologiste, j’ai un rv en rentrant.

Le ciel gris laisse la place à un ciel d’azur où trainent quelques nuages qui se dissipent rapidement, le soleil devient de plus en plus généreux et à la mi-journée la température atteint les 30°.

Josy 17 est venu nous faire la bise, elle amorce une lente remontée vers la France. Et nous allons encore continuer plus au sud.

Premier arrêt dans la zone industrielle à General Tire, pour monter le pneu sur la jante brasée samedi. Hélas la fuite n’est pas colmatée, rebelote, nouveau brasage, mais le problème reste entier.

Faut bien se dépanner, prenons la sage décision de faire demi tour et d’ailler à la grande casse d’Aït Melloul, à 80kms, direction Agadir cette fois pour acheter une jante d’occasion.

Repas de midi sur le parking.

Pas de jante identique, puis on en déniche une, un peu trop chère,  enfin le prix baisse et le marché est conclu. Ouf !!! Voilà nos amis sortis de l’embarras….

Arrêt au camping d’Aglou, malgré le vent car il est déjà presque 17h.  

 

 

aglou1.JPG

 

 

 

Après le thé et les petits gâteaux nous irons faire un tour en ville, une belle plage battue par les flots s’offre à nous. Nous ferons quelques courses, une visite du restau en front de mer et finalement réserverons pour ce soir.

 Le soleil amorce sa rapide descente qui sera masquée par la brume.

 

 

P1030534.JPG

 

 

 

Brigitte et Lucien nous accompagneront au menu grande assiette de salade mixte, calamars frits et frites, le tout très bon et copieux pour la modique somme de 124dh par couple.

 

 

 

P1030536.JPG

 

 

 

 

05 Avril :

 

Le vent nous a bercés toute la nuit mais ce matin il a cessé sa course infernale, nous laissant ainsi un peu de répit. Le camping a beaucoup changé depuis l'an dernier...

 

 

P1030540.JPG 

 

 

P1030542.JPG

 

 

Le ciel gris se confond avec l’océan qui roule de grosses vagues écumantes.

L’heure est à la détente, après le café habituel, papotage par ci papotage par là. Nous passerons un grand moment à discuter avec des forumistes charmants « Melva03 » dont je ne connais même pas les prénoms. Devinez les sujets de bavardages : Le Maroc mais aussi Erfoud.

Le temps passe inexorablement nous avions presque envie de nous installer à nouveau pour y passer encore une journée, mais finalement partirons pour le sud.

Notre route court entre océan ourlé d’une frange blanche et collines où les euphorbes et les coussins de belle-mère poussent comme des champignons, parfois dans un paysage rocailleux, ponctué de villages et de maisons cubiques blanches.

 

 

P1030562.JPG

 

 

 

Toute la côte est en cours d’aménagement mais les nouvelles constructions semblent plus ou moins abandonnées. Quel gâchis !!

Mirflet, un petit village tout blanc perché sur la falaise, à l’entrée nord une frange verdoyante suit l’oued jusqu’à son embouchure.

 

 

P1030545.JPG

 

 

Repas de midi vers un petit port de pêche que nous dominons. Nous pourrons manger dehors avec ce tableau de rochers battus par les vagues écumantes qui s’écrasent à grand fracas.

 

 

P1030554.JPG

 

 

 

Il ne nous reste plus que quelques kilomètres à parcourir pour arriver à Sidi Ifni où nous nous installerons au camping du même nom.

La brume est de plus en plus présente et parfois une bruine fine tombe inlassablement.

Dans cette ancienne ville espagnole où le temps semble s’y être figé, son architecture coloniale lui confère un charme désuet, mais agréable. Du belvédère, qui se délite petit à petit, nous redécouvrirons avec  plaisir la vue sur la grande plage propice au surf.

A quoi tient le charme de cette ville, à son influence océane, à sa lumière, à sa tranquillité et à la nonchalance de ses habitants, on se croirait un peu en pays andalous.

 

 

 

06 Avril :

 

 

 

Le ciel ne semble pas encore clément ce matin, mais il s’éclaircit rapidement, le soleil fait son apparition et le mercure remonte.

Quelques camping-caristes, intrigués par ma bouteille sur le toit, posent des questions. Paul donne les explications et me les envoie pour avoir plus de précision donc sur mon antenne Alpha 1000 qui permet une meilleure réception Wifi.

Après le sacro saint café de 10h nous allons en ville faire de petites courses, pas de sacristains, nous y retournerons donc plus tard. Dans cette ancienne enclave espagnole la vie y est paisible et les touristes que nous sommes ne sont jamais importunés par des vendeurs, seuls quelques saluts ou quelques « çà va » fusent, d’ailleurs peu de monde dans les rues.

A 13h nous mangerons dehors notre tajine d’agneau, très bon à mon goût, pas assez épicé pour Paul.

Il est agréable de prélasser au soleil, mais cette position ne me convient qu’à moitié. Je pars donc seule faire une grande balade sur la plage, d’ailleurs il fait bien meilleur. Je marche ainsi d’un bon pas pendant deux heures parfois les pieds dans l’eau jusqu’au port de pêche avec pour seul bruit ce va et vient des vagues écumantes. Seuls des enfants jouent ou se baignent.

Pendant ce temps ces messieurs ont installés leur sirène, demain on teste !!!

Nous n’oublierons pas d’aller faire un tour en ville, notre gourmandise nous guidera.

La montée pour aller en ville.

 

 

P1030565

 

 

Les campings.

 

 

P1030566

 

 

Voilà encore une journée agréable et cool. N’est-elle pas belle la vie au Maroc !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by