Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 22:22

09 février

 

Après deux jours de relâche dans la famille, dans le sud de la France, plus précisément dans l’Hérault….. C’est enfin le départ !!!

Nos camping-cars sont lourdement chargés, nous coiffons nos casquettes de copilote ….et l’aventure nous attend…. au détour d’une route…. dans quelques jours.

Direction l’Espagne…..traversée au gré de nos envies mais hâtivement. Nous enclenchons le pilote automatique et nous voilà en quelques heures à la frontière du Perthus, passage sans le moindre problème.

 Nous appréhendons tout de même cette traversée sans faire de psychose pour autant, mais en restant vigilants et en se disant « cela n’arrive pas qu’aux autres ».

Notre but est de rouler, tout en ménageant nos chauffeurs et nos montures; les kilomètres défilent rapidement malheureusement sous la pluie et le vent qui souffle en rafales et chahute nos petits cubes blancs. Ce n’est que tardivement que nos ferons notre premier arrêt au Camping d’Arc de Barra.

 

10 février

 

Une nuit calme et réparatrice fût appréciée par tout le monde et nous voilà à nouveau sur le bitume, le soleil nous gratifie de ses doux rayons comme pour nous inviter aux vacances qui commencent dans la joie et la bonne humeur. Désormais la pause café du matin deviendra une véritable institution, une fois chez l'un et une fois chez l’autre et toujours dans la convivialité.

 En fidèle compagnon, un vent violent nous suit, nous secoue, nous harcèle…. Il se calmera un peu dans l’après midi permettant à la température d’atteindre 20°, quel bonheur !! Notre route se faufile entre montagnes et mer d’argent qui scintille au soleil, au milieu d’une plaine cultivée et verdoyante. Nuit au camping Kiko à la plage d’Olivia où il y a déjà beaucoup de monde.

 

11 février

 

Départ 9 heures, nos horloges biologiques sont ainsi programmées pour l’instant, sous ciel d’azur, un soleil étincelant et une bise vivifiante. Le petit ruban gris se déroule déjà dans un paysage aux couleurs marocaines, palmiers, orangers, oliviers et amandiers en fleur. Nous ne sommes plus surpris par les constructions anarchiques qui fleurissent un peu partout en bordure de mer comme sur les collines. Peut être un peu moins de grues que les autres années et des travaux routiers qui semblent stoppés, la crise est là.

Après Alméria nous quittons la côte et direction Murcia par l’autovia plus rapide et gratuite. Le soleil joue alors à cache cache avec quelques nuages, puis s’éclipse lâchement pour ne réapparaitre qu’en fin de soirée. Notre route se contorsionne ensuite au gré du relief entre mer et collines semi arides à maigre végétation méditerranéenne. Ensuite apparaissent les plastiques blancs et disgracieux des serres qui défigurent le paysage.

Arrivée au camping ACSI Don Cactus à Motril où nos nous installons confortablement.

 

12 février

 

Exceptionnellement partons un peu plus tôt pour arriver fin de matinée à Algéciras. Le soleil est radieux, la mer est calme, les oiseaux chantent…. La vie est belle !!!

Des plastiques, encore des plastiques, toujours des plastiques !!!!! Quelques sommets de la Sierra Névada ont revêtu leur manteau d’hermine. Puis des constructions blanches partout…

L’autovia nous conduira rapidement à notre destination, mais les nuages gris font leur apparition, cela ne semble rien présager de bon.

Nous voilà donc arrivés à Algéciras, arrêt midi sur le parking de Lid,  la pluie  s’invite et ne nous  lâchera pas un seul instant.

Dernières courses et nous fonçons chez Guttièrez pour les réservations. Carlos nous persuade de partir par Tanger avec le nouveau bateau, en une heure, pour 120 €. Il nous accompagnera ce soir, vers 20h30 pour aller au port où nous passerons la nuit. Départ prévu demain matin 8H30.

 

13 février

 

La nuit au port a été bruyante, un peu mouvementée et rythmée aux sons des arrivées des ferrys. Ce matin  la pluie tambourine à nouveau sur nos camping-cars. Dés 8h Carlos est là pour nous guider. Présentation au quai d’embarquement et l’attente commence, nous avançons saut de puce par saut de puce….Départ avec un peu de retard.

 Prostrée sur mon siège, emmitouflée dans une couverture, avec pour seule vision l’arrière du camion qui nous précède et comme musique le ronron des moteurs, j’attends patiemment la terre ferme, Barbel fait de même.

 

                                    AUREVOIR L’EUROPE….

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les pollhuguett's - dans Tour du Maroc 2010
commenter cet article

commentaires

pierrot barbel 11/02/2010 22:21


bravo HUGUETTE tu est une AS tu as du mérite
BISOUS